• Léna

Semaine 7 : De Venise à Golovik (Croatie)

Lundi 27 août 2018, départ de Venise avec une crevaison pour Gilles. Nous retrouvons les canaux comme au début de notre périple. Arrivée à Jesolo au bord de l’Adriatique en fin d’après-midi. Petite baignade après avoir monté le camp. Nous sommes les seuls à nous baigner. Est-ce parce qu’il est 19h30 ? Parce qu’il y a des méduses ? Mystère… Sable très fin comme à Kersaint-Landunvez (Finistère nord) mais marron et non blanc. Par contre, l’eau était meilleure.


Baignade à Jésolo, seuls dans l'eau

Mardi, direction Grado. Nous pédalons dans la plaine à travers les champs de maïs, de soja et les vignes en longeant la chaine des Alpes que nous apercevons au loin. Nous avons fait la veille deux demandes Warmshower qui sont sans réponse en fin d’après-midi. Nous commençons donc à chercher un endroit où dormir. A ce moment-là, nous sommes interpellés sur la route. C’est Riccardo, qui vient de lire notre demande Warmshower et qui nous croise en voiture. Il nous invite chez lui pour la nuit. Nous passons une excellente soirée, avec un repas partagé, dégustation d’un vin local délicieux (Veneto orientale Cabernet franc, pour les amateurs) et du limoncello fait maison par sa tante, un délice lui aussi. Le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner chez les parents de Riccardo qui habitent la maison d’à côté, Riccardo étant parti très tôt pour obligation professionnelle. Pain, café, thé, lait chaud, biscuits, fruits, fromage nous attendent, ainsi qu’une confiture d’abricots faite par Mireilla, je n’en ai jamais mangée d’aussi bonne !!!


Mercredi, nous poursuivons notre chemin vers Grado. Nous croisons beaucoup de cyclistes. La région de la lagune de Venise possède de nombreuses pistes cyclables contrairement aux autres régions que nous avons traversées. Visite de la basilique d’Aquilée dans l’après-midi. Cette basilique est notamment connue pour ses sols en mosaïques. Nous arrivons à Grado en fin d’après-midi et prenons directement le bateau pour Trieste. Après une heure et demie de traversée et un beau coucher de soleil en mer, nous voilà à Trieste. Il nous reste encore un beau défi à relever : atteindre le camping situé à 6 km mais à 400 m d’altitude avec la nuit tombante. Défi réussi une heure et demie plus tard. Il fait nuit, nous sommes fatigués mais heureux d’être arrivés. La vue depuis la colline est magnifique. Pâtes bolognaises dans le restaurant situé à l’entrée du camping puis montage du camp avec les lampes frontales et une bonne nuit pour tous.


Jeudi, journée repos et visite de Trieste l’après-midi.


Vendredi, nous partons en direction de la Slovénie. Après plusieurs hésitations sur le trajet, nous décidons d’atteindre la Croatie en passant par l’intérieur de la Slovénie et non par la côte. Nous découvrons les monts slovènes, les petits murets en pierres qui séparent les champs, les pâturages bien verts. En fin d’après-midi nous allons toquer chez des gens pour nous ravitailler en eau. Finalement, Stane et Vida nous offrent en plus de l’eau, des tomates, pommes, prunes, poires de leur jardin et un bout de leur jardin pour planter nos tentes. Ils nous font goûter le digestif local : la prune. Nous passons un bon moment avec eux même s’il est difficile de communiquer. Stane et Vida ne parlent ni français ni anglais et nous nous ne connaissons aucun mot slovène hormis Hvala (merci) et Dober dan (bonjour). Nous sommes rejoints par leur nièce et sa fille qui parlent très bien anglais et qui se font nos interprètes.


Samedi, grosse pluie dès le réveil. Nous enfilons nos manteaux et pantalons de pluie. Une première pour nous dans de telles conditions. Jusqu’à présent, nous avions surtout eu très chaud ou de toutes petites pluies. Nous faisons une pause en milieu de matinée pour nous réchauffer et vider nos chaussures qui sont devenues des piscines. Nous nous demandons si nous poursuivons notre route ou si nous cherchons un endroit où nous abriter pour le reste de la journée. Nous sommes dans un village, il n’y a personne. Nous décidons donc de poursuivre notre route. Nous arrivons à Ilirska Bistrica, la ville la plus proche et nous trouvons un petit restaurant pour déjeuner et nous sécher. La météo est plus clémente l’après-midi. Nous atteignons la frontière Slovénie/Croatie en fin de journée et arrivons à Rupa où nous avons loué une chambre pour la nuit.


Dimanche, première journée en Croatie. Nous arrivons sur la côte adriatique pour le déjeuner. Après une baignade (un peu fraîche, nous pensions que l’eau serait meilleure), nous prenons la route qui suit la côte et qui surplombe la mer. Nous arrivons à Golovik, petit village où se trouve la chambre que nous avons louée. Maxime fait la connaissance de Natali, petite fille croate de 10 ans. C’est sympa de voir jouer ensemble des enfants qui ne parlent pas la même langue et qui ne peuvent pas communiquer avec une langue commune.


Nous avons passé deux super semaines en Italie. Vive les pizzas, les pâtes, les glaces, le parmesan, le grana padano que nous avons adorés. Nous avons également aimé déguster le raisin cueilli dans les vignes.


Nous vous souhaitons à tous une bonne rentrée et pensons bien fort à vous. C’est également pour nous la rentrée car nous allons devoir respecter notre engagement « d’instruire nos enfants » (c’est l’expression de l’Education Nationale). Finies les vacances pour Maëlle, Célia et Maxime. Le premier jour d’école aura lieu à Cres, île croate : dur dur la vie d’écolier pour les petits Rouyer…


Encore merci pour vos messages, vos encouragements qui nous touchent énormément. Nous sommes toujours aussi heureux de vivre cette aventure, de découvrir de nouveaux paysages et de faire de belles rencontres. Et toujours émus par la générosité des personnes que nous rencontrons. Sentiment particulier aussi d’arriver en vélo et non en voiture, train ou avion dans de nouvelles contrées et de prendre le temps de voir les paysages changer.


Léna

Le Blog de Maxime :



Le Blog de Maxou

0 vue