• Maëlle

Semaine 47: De Canmore à Terrace Bay

Mis à jour : 16 juin 2019


Derniers paysages de montagnes

Lundi 3 juin, nous quittons le campground de Canmore vers 8h30. C'est une grosse étape aujourd'hui, un peu plus de 90km pour rejoindre Calgary. Nous souhaitons bon courage à Joren, le jeune belge. Il commence aujourd'hui le sentier qui part de Banff et qui mène jusqu'au Mexique, en passant par les Etats-Unis. Nous prenons la A1, route parallèle à l'autoroute mais bien plus belle ! Nous croisons une biche, plusieurs coyotes. Nous rejoignons ensuite l'autoroute pour éviter un détour et un peu de dénivelé. Malheureusement, nous y voyons plus d'animaux morts que vivants ... Les kilomètres passent assez vite mais il fait très chaud, bien que nous soyons toujours à 1000m d'altitude ! Nous nous arrêtons pour nos habituels sandwichs au roast beef et au cheddar, sur une aire d'autoroute. Maman fait sa petite sieste à l'ombre des vélos. Nous repartons et c'est l'heure du selfie des 10 000 km ! Nous sommes plutôt efficaces cette fois. D'habitude, la photo met trois heures à se prendre pour de multiples raisons : Maxime qui fait des têtes bizarres, moi qui ferme les yeux à cause du soleil, ... et j'en passe.


Les fameux 10 000 !

Les 15 derniers km se font facilement, nous avons hâte d'être arrivés. Papa a repéré un campground à l'entrée de Calgary. Nous y arrivons enfin mais nous dirigeons vite vers la sortie après avoir vu les prix... Enfin vite ... Tous sauf Papa qui a un pneu à plat. C'est l'occasion de faire une pause à l'ombre et de trouver un plan B pour la nuit. Demain, nous avons prévu d'aller dans un Warmshower avec Salomé et Florian. Nous contactons le warmshower et il peut nous accueillir une nuit de plus !  Ils ne seront là qu'à partir de 20h, nous avons donc le temps pour y arriver. Nous roulons dans la ville, sur les pistes cyclables, c'est pour l'instant très sympa ! Nous nous arrêtons prendre deux pizzas à se partager pour le dîner. Les gérants de la pizzeria sont vietnamiens, nous parlons avec eux de notre voyage. C'est amusant de retrouver l'accent asiatique. 

Nous reprenons les vélos et c'est un record car nous avons roulé 110km aujourd'hui ! Nous arrivons au warmshower et sommes accueillis par Tarn (14 ans), le plus jeune de la famille. Nous rangeons les vélos dans le garage quand le reste de la famille arrive : Tanya et Rick (les parents), Markos (16 ans) et Samson (18 ans). Ils nous installent dans le bureau de Rick, au sous-sol. Nous mettons les matelas par terre, Célia et Maxime dormiront sur le canapé du bureau. Nous rangeons les affaires et rejoignons la famille dans la salle à manger. Nous discutons de nos voyages. Tanya et Rick sont partis 2 ans à vélo quand ils étaient plus jeunes. Ils sont ensuite parti un an il y a 10 ans, avec les enfants en tandems. Leur dernier voyage était l'année dernière, d'une durée d'un an aussi. C'est très intéressant de parler avec eux, c'est la première fois que nous rencontrons une famille avec des enfants d'à peu près les mêmes âges que nous, et qui ont déjà autant d'expérience ! Nous terminons la soirée tous ensemble, puis il se fait tard et nous allons dormir au chaud, mais surtout au sec !


Soirée tous ensemble au warmshower

Mardi, nous dormons assez tard. La matinée est calme, Papa fait son article de blog, Maman fait une lessive, nous travaillons, lisons. Salomé et Florian arrivent vers 13h. Nous mangeons rapidement puis partons en ville tous les sept. Notre mission du jour : trouver un moyen d'aller à Toronto en voiture (voiture + remorque, pick-up, ...). Après être passée dans tous les magasins de location de véhicules de la ville, nous savons que nous devrons nous séparer pendant le trajet. Florian et Salomé prendront une petite voiture, et nous prendrons un pick-up. Nous nous baladons en ville et nous nous posons boire un verre en terrasse. Nous rentrons au warmshower et dînons tous ensemble : un bon curry de légumes préparé par Tanya. La soirée se déroule dans une ambiance musicale très sympa (piano, guitare, banjo).



Balade à vélo dans Calgary

Mercredi, la matinée est tranquille, chacun s'occupe. Papa part confirmer la location du pick-up, Maxime joue, moi et Célia travaillons. Nous partons en fin de matinée avec Salomé et Florian pour un pique-nique dans un parc. La ville de Calgary est sympa, il y a des pistes cyclables. Nous nous baladons dans le centre, au bord de la rivière. Nous nous arrêtons aussi voir la bibliothèque. Ce soir, c'est à nous de préparer le dîner. Nous voulons leur faire découvrir un plat français mais nous avons trop d’idées et n'arrivons pas à nous décider ! Finalement, après un long débat nous allons faire les courses pour des croissants au fromage et à la béchamel, accompagnés d'une salade. Nous rentrons, et tout le monde se met en action pour préparer le dîner.

Piste cyclable près de la rivière

Nous mangeons tous ensemble, seul Samson n'est pas là. Rick nous dit qu'il a un club d'art où il peint puis vend ses peintures aux enchères. Nous sommes tous motivés pour aller voir ! Nous prenons les vélos et en 10 min, nous sommes là-bas. Tous les mercredis, tous ces artistes se rejoignent ici et créent des œuvres pendant deux heures. Ensuite ils vendent chaque œuvre une par une aux enchères. C'est très intéressant de voir chaque artiste avec son propre art, ses propres techniques. Il y a de la peinture, du dessin, des tags, de la couleur, du noir et blanc,....

Samson peignant un vélo

Ensuite vient la vente aux enchères. Chaque artiste explique un peu son œuvre puis les intéressés achètent. Presque toutes les œuvres sont vendues ! Nous rentrons ensuite à vélo et même s'il est 22h, il fait encore jour, c'est un point positif du Canada, contrairement à l'Australie où il faisait nuit noire à 17h.





Notre pick-up pour la semaine

Jeudi, c'est le début du road trip en pick-up. Nous disons au revoir à Salomé et Florian, nous essaierons de se recroiser sur la route. Papa et Maxime vont chercher le pick-up pendant que Célia Maman et moi bouclons toutes les sacoches et sortons tous les bagages dehors. Papa arrive avec le véhicule. Nous mettons tous les vélos dedans, avec la roue avant à cheval sur la porte de la partie cargo du pick-up. Nous attachons le tout à l'aide de sangles. Nous ajoutons les sacoches et le tout rentre facilement. Nous faisons nos aux revoirs avec Rick et Tanya, les remerciant pour leur hospitalité et surtout pour cette magnifique rencontre ! 

Les canyons à Drumheller

Nous voilà maintenant partis pour une semaine de voiture. Nous faisons un premier stop au supermarché pour refaire un stock. Maxime reste dans la voiture et les parents, Célia et moi allons dans le magasin. Nous revenons au pick-up et nous voyons Maxime en pleurs, le pick-up qui sonne, les phares allumés,..... Et surtout Maxime qui dit: "Mais j'ai rien touché, ça s'est fait tout seul....". Bon, ça commence bien ! Nous avons 150km pour nous rendre à Drumheller. Il y a un Musée sur les dinosaures réputé pour être très complet et interactif. Nous nous arrêtons au passage pour manger près de canyons. On dirait les Rocheuses mais en versions miniature !

Squelette de T-Rex

Nous arrivons au musée et sommes impressionnés par le nombre de fossiles de dinosaures qu'il y a. Ils ont retrouvé des dizaines de milliers de fossiles dans la région d'Alberta, aux alentours du musée, dont un squelette de T-Rex, à 90 % reconstitué de fossiles retrouvés ! Nous apprenons pleins de choses sur les fossiles, les ères des dinosaures, les théories sur leur extinction.


Musée paléontologique de Drumheller

Après tout cela, c'est l'heure de reprendre la route. Il est déjà 17h mais il faut avancer. Nous arrivons dans un campground quelques heures plus tard, il y a beaucoup de vent, nous faisons donc à manger derrière la roue du pick-up, à l'abri. Nous mangeons des pâtes et dormons au chaud dans nos duvets. 





Retrouvailles avec François

Le lendemain matin, nous plions le camp tôt, et partons dès que nous sommes prêts. Nous nous arrêtons prendre le petit-déjeuner dans un Tim Hortons. Nous roulons toute la matinée dans les plaines. Aujourd'hui nous devrions croiser François, un des deux québécois rencontrés avant Jasper. Sur les conseils d’André, le compagnon de voyage de François jusqu’à Calgary, nous lui avonspris un lait chocolaté et des craquers salés. Nous le croisons sur une aire d'autoroute. Nous sommes tous très contents de se retrouver !

Free Camp, préparation du dîner

Nous en profitons pour déjeuner près du centre info de la ville de Moose jaw. Dans cette ville, il y a un Musée que nous nous étions fait conseiller. C'est sur la prohibition, l'interdiction de consommer, vendre et acheter de l'alcool dans les années 1920-1930. C'est intéressant et très interactif, alors même si on ne comprend pas tout (les acteurs parlent très vite), c'est un bon moment. Nous reprenons la route jusqu'à un free camp où nous sommes seuls. Nous faisons un feu dans le fire pit. Nous y faisons cuire la viande que Rick nous a gentiment offert lors de notre départ, et des galettes de pommes de terres. Nous ne nous couchons pas trop tard pour une fois pour pouvoir nous lever tôt le lendemain.


Samedi, nous nous levons tôt comme prévu. Il a plus cette nuit et il pleut encore ce matin. Les tentes sont trempées.... Mais nous n'avons pas le choix et nous devons les plier quand même. Nous partons tout de suite après. Dans ces moments-là, nous sommes contents d'avoir un abri permanent : le pick-up. Nous roulons un peu jusqu'à un centre info où nous cuisinons le petit-déjeuner sous la pluie, avec du vent. Nous mangeons à l'intérieur et repartons sur la route. Nous roulons toute la matinée jusqu'à Winnipeg où nous faisons quelques courses pour le déjeuner. Nous mangeons sur le parking puis partons nous balader. Ça fait du bien de se dégourdir les jambes ! Nous allons dans un parc très joli. Nous y voyons des oies avec leurs bébés, beaucoup de petites marmottes. Nous passons aussi dans une sorte de marché couvert, avec une ambiance très sympa.


Nous rejoignons la voiture car nous avons encore des kilomètres. Le décalage horaire ne nous aide pas, nous avons une heure de plus qu'avant, et nous aurons encore un heure de plus demain. Nous nous dirigeons vers thunder bay (qui porte bien son nom). Les campgrounds sont trop chers, nous avançons encore jusqu'à trouver un camping à prix raisonnable. Nous mangeons une banane et du pain avant d'aller dormir dans les tentes montées en vitesse sous la pluie, au milieu d'une invasion de moustiques. 


Dimanche, il a plu toute la nuit et il pleut encore au réveil. Nous traînons un peu, nous sommes tous fatigués. On pourrait penser que ne rien faire dans le pick-up est reposant mais en fait, c'est tout l'inverse ! Ne rien faire fatigue alors que d'être en action nous oblige à nous bouger, et nous nous sentons moins fatigués. Nous roulons le matin et déjeunons vers 15h (nous sommes vraiment dans des horaires décalés). Pour ce soir, nous décidons de faire un bivouac. Nous repérons une aire au bord du lac. Il y a des tables, des toilettes. Le terrain est sableux mais cela fera l'affaire pour une nuit.

Réparation partielle de la tente

Au Canada le bivouac est autorisé mais déconseillé dans les zones un peu "dangereuses" à cause des ours par exemple. Mais ici, aucun risque. Nous montons les tentes qui sont encore un peu mouillées et au moment de tendre.... Crac. Le double toit de notre tente (enfants) se déchire sur presque 2m... Nous avons quelques rustines de réparation pour trous mais pas pour déchirures. Nous scotchons quand même les extrémités de la déchirure pour ne pas qu'elle s'agrandisse. Il va pleuvoir toute la nuit donc nous installons notre tarp (bâche), que nous utilisions pour mettre sur le vélos, à l'arrière du pick-up. Nous l'avons depuis le début du voyage mais nous nous en étions jamais vraiment servi. Nous mangeons nos habituelles pâtes et nous couchons en espérant ne pas nous réveiller mouillés...


Cette semaine est déjà terminée, elle est passée super vite. Le trajet en voiture n'était pas si ennuyeux, les plaines sont très jolies à voir. Mais nous sommes quand même contents de ne pas être en pick-up pour toute l'année car moins nous sommes en action moins nous avons envie d'être en action. Et puis avec le décalage horaire, ça n'aide pas niveau fatigue. Pour ma part j'ai hâte de reprendre le vélo ! 


A bientôt pour de nouvelles aventures 


Maëlle

0 vue