Semaine 43 : De Vancouver à Lytton


La Fraser Canyon, paysage typique de notre semaine !

Sur le pont qui surplombe Granville island

Lundi, nous passons notre dernière journée à Vancouver. Nous profitons de la matinée pour nous reposer, travailler, mettre à jour le blog, et... reprendre le gainage.... Nous avions arrêté pendant quelques jours et la reprise est dure.  

L'après-midi, nous partons nous balader. Nous marchons jusqu'au Sky train et arrivons dans le centre de Vancouver.



Centre de Vancouver

Nous déambulons dans les rues, dans les centres commerciaux. La ville est vraiment bien placée, il y a la mer, la montage et des rivières. On peut même voir des monts enneigés au loin ! Nous passons aussi dans quelques magasins de location de voiture : pour aller de Calgary à Toronto, il nous faut un moyen de transport qui ne demande pas trop de logistique. Pour le train et l'avion il faut démonter les vélos et c’est cher, donc l'option du pickup, du minivan ou de la remorque pourrait être mieux. 


Marchés couverts

Il fait beau, il y a du soleil, la température est juste parfaite ! Nous nous baladons dans les marchés couverts, les parcs, les petites boutiques. Dans l'une d'elle nous rencontrons Leyla, une jeune française qui est à Vancouver depuis 2 mois. Elle a un visa de deux ans au Canada et veut partir faire la traversée en van avec son copain. Nous passons un bon moment à discuter, ça fait du bien de parler français de temps en temps ! Nous rentrons à la maison en bus et en Sky train. Pour le dîner, saumon et riz au curry ! ( Ça change des pâtes !) Nous terminons la journée en préparant nos sacoches et en rangeant nos affaires.



Pause déjeuner dans un parc

Mardi, c'est le jour du grand départ ! Nous rangeons tout, prenons le petit-déjeuner, chargeons les vélos et partons. Il est déjà 10h30 quand nous arrivons au supermarché. Maman, Célia et Maxime partent faire les courses pendant que Papa et moi gonflons tous les pneus à 5 bars. Nous repartons et allons dans un magasin de vélo où nous achetons deux sacoches pour Maxime. En Australie il avait une caisse en plastique pour stocker la nourriture, mais il n'y en avait pas au supermarché, nous avons donc pris des sacoches. Maxime est super fier de porter des sacoches, il disait : « j’en ai marre de rien porter, après je passe pour le gros boulet de la famille ».


Premiers paysages

Avec toutes ces pauses il est déjà 12h30, c'est l'heure de déjeuner. Nous mangeons notre habituel pique-nique dans un petit parc en ville et reprenons la route assez vite car nous avons encore 50km à rouler. Nous sommes sur une grosse route, il y a beaucoup de gros camions et de voitures. Nous nous faisons frôler à plusieurs reprises. Heureusement la route est plate et nous avançons assez vite. Au bout de quelques kilomètres, nous prenons une piste cyclable qui suit la route, c'est déjà plus calme. Le paysage est très beau, nous sommes près des montagnes. Nous passons aussi au-dessus de quelques rivières, les couleurs sont magnifiques ! 


Premier camping canadien

Les kilomètres passent assez rapidement et nous arrivons dans un camping. La dame qui nous accueille est très gentille. Ils ont un prix spécial pour les cyclistes. Il y a aussi un salon avec sanitaires et cuisine. La gérante nous propose de dormir directement dans le salon car il n'y aura personne. Même pas besoin de monter les tentes ! Nous passons une bonne soirée au chaud, avec nos pâtes bolo. Nous dormons sur nos matelas par terre. 



Vallée entre les montagnes

Mercredi, le réveil est peu dur, on serait bien resté au lit ! Nous prenons le petit-déjeuner, toujours dans notre salon privatisé. Nous prenons notre temps ce matin, nous profitons des canapés du salon. Nous partons vers 10h. La route commence par une montée, de quoi s'échauffer. Nous sommes sortis du périmètre de Vancouver, il y a donc moins de monde sur le route. En passant dans un village, nous nous faisons interpeller par deux personnes à vélo. Ils veulent nous prendre en photo pour leur site internet, leur but est d'avoir une piste cyclable sécurisée dans leur village et nous sommes un bon élément pour servir leur cause. Ils nous invitent chez eux pour regarder les routes à prendre et nous donne même un livre avec des free campgrounds !


Premières étapes, sur du plat

Nous reprenons la route. C'est tout plat, nous sommes dans la vallée, entourés par les montagnes. Nous voyons quelques aigles qui planent au dessus des forêts. Nous sortons de la vallée et roulons quelques kilomètres vallonnés. Nous nous arrêtons manger dans un parc. Il y a des travaux et du bruit mais au moins c'est à l'ombre et nous avons des tables. Nous déjeunons et reprenons nos vélos car nous avons encore pas mal de kilomètres à rouler pour aller chez Vincent, le cousin de la maman de Papa. Il habite près d'Harrisson hot springs, au bord d'un lac.


Bord du lac, vue sur les monts enneigés

Nous sommes à 15km de la ville quand une voiture s'arrête et nous fait signe : c'est Vincent ! Il propose d'aller faire des courses pour le petit déjeuner de demain. Nous continuons de rouler sur le plat avant d'arriver au bord du lac, c'est juste magnifique ! Nous devons monter un peu pour aller à "La maison du lac", la propriété de Vincent. Il nous fait visiter la maison, c'est immense ! Nous rangeons toutes les affaires et prenons nos douches. Pour ce soir, Vincent nous a cuisiné du poulet (alors qu'il est vegan), du riz et de la salade. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas mangé aussi bien. Nous passons une super soirée.


Jeudi, après une bonne nuit, nous rencontrons Katalin, la femme de Vincent. Elle nous a ramené des baguettes ! Nous prenons un petit déjeuner de rois puis partons avec Vincent faire un tour en voiture dans les environs. Nous roulons dans la forêt et nous arrêtons près d'un chemin. Nous parcourons le chemin à pied. Le trail dure 8km, dans la forêt et fait le tour du lac. Les paysages sont très beaux. Nous rentrons en voiture et pour le déjeuner, un repas vegan cette fois : une bonne soupe de carotte avec des chou-fleur au four !



L'après-midi, nous partons en ville à la pharmacie et à la fabrique de fromage "Natural cheese". Suivant les conseils de Vincent et Katie, nous achetons plusieurs morceaux de bons fromages. Nous revenons à la maison pour voir Katie aux fourneaux. Elle vient de Hongrie et nous cuisine du bœuf « bourguignon » hongrois et des pâtes. Mais pas n'importe quelles pâtes ! Ce sont des pâtes fraîches faites maisons : c'est délicieux !


Katie cuisinant ses pâtes maison

Nous passons une très bonne soirée tous ensemble. Pour digérer ce repas copieux, nous partons pour une petite balade à pied près du lac. Le soleil se couche derrière les montagnes, c'est très joli. Nous parlons aussi avec les oiseaux grâce à la nouvelle appli de Papa qui reproduit les cris d'oiseaux. Ça marche pas mal avec les oies, elles se sont agitées dans tous les sens en criant pour trouver d'où venait le bruit. Nous rentrons ensuite pour se coucher car nous devons déjà repartir demain...


Maxime et ses nouvelles sacoches

Vendredi, nous quittons la maison du lac où nous avons été accueillis comme des rois. Nous remercions du fond du cœur Katie et Vincent pour leur accueil ! Nous faisons le chemin inverse de mercredi pour revenir sur l'autoroute. Cette étape est encore plate. Il fait chaud et après avoir fait le plein niveau nourriture, nous devons ressortir la crème solaire. Nous nous arrêtons sur une aire d'autoroute pour le pique-nique. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas mangé du bon fromage ! (Au bout de trois mois, on saturait du cheddar australien...). La fin de l'étape est un peu vallonnée, il va falloir se réhabituer à monter, car les Rocheuses ne sont pas connues pour être plates.



Nous arrivons dans un campground en forêt. Il est encore assez tôt, nous avons le temps de nous poser. Nous partons nous balader près de la rivière et nous nous lavons a l'aide de nos gants de toilettes. L'eau est glacée mais ça fait du bien de se laver après une journée a pédaler sous le soleil. Au Canada, dans les campgrounds, le prix est par emplacement et non pas par personne comme en Australie. Cela nous revient moins cher. Un autre point positif, les journées sont très longues. Le soleil se lève à 5h30 et se couche à 20h-21h. Nous avons donc la lumière du jour tout le temps, pas besoin de manger à la lampe frontale. Nous faisons un bon feu et mangeons nos pâtes ( pesto cette fois-ci !). 


Montées dans le "Fraser Canyon"

Samedi, nous partons du camping vers 10h, après avoir fait un dernier tour à la rivière. Sur la route, nous entendons et voyons des trains, des longs trains. Nous avons compté : en moyenne 150 wagons de marchandises, soit entre 2 et 3 km de long au total ! L'étape d'aujourd'hui est bien vallonnée, les températures montent jusqu'à 31°. Les paysages sont toujours aussi grandioses, la rivière serpentant entre les montagnes. Nous avons quitté la vallée et sommes dans un canyon : le Fraser Canyon. Nous passons dans plusieurs tunnels. Certaines montées sont longues mais pas trop pentues, ce qui nous arrange.


Maxime et Papa dans leur trail

Nous nous posons sur une aire de repos pour le déjeuner. L'étape est vraiment fatigante entre le dénivelé et la chaleur. Nous faisons une longue pause bien méritée à l'ombre. Papa et Maxime partent faire le trail dans la forêt et se rafraichissent dans un cours d'eau. Nous repartons pour une après-midi encore plus vallonnée que ce matin... Nous faisons une pause en haut d'une montée,




Il y a une cascade et nous nous mouillons un peu pour nous rafraîchir et buvons à son eau : ça fait beaucoup de bien ! Nous arrivons au camping bien fatigués mais contents d'avoir fini de pédaler. Le gérant du camping est très gentil, il nous offre des Mr freeze, des bâtons de glace goût tropical ! Nous montons rapidement les tentes et profitons d'une bonne douche chaude. Pour le diner, il y a un restaurant près du camping et nous décidons d'y aller. Nous passons une bonne soirée tous les cinq, au chaud dans le restaurant, et profitons d’un bon repas simple, copieux et excellent ! Nous voyons, de la table du restaurant, des minis oiseaux trop mignons qui bougent comme des drônes, ce sont des colibris. Nous rentrons ensuite au camp.



Pause déjeuner sur la route

Dimanche, nous quittons le camping après une séance de gainage plus dure que d'habitude, on est déjà bien échauffés. Nous avons 46km à rouler pour aller dans un campground similaire à celui de vendredi : des emplacements dans un parc provincial. La route est vallonnée mais les pentes sont correctes, nous avançons lentement. En haut d'une montée, nous attendons Maman. Elle est à plat... Nous nous mettons sur le côté de la route et changeons la chambre à air. Nous continuons un peu et nous arrêtons manger sur le bord de la route, avec vue sur la cascade.


Notre camp dans le parc provincial de Lytton

Nous reprenons la route et nous dirigeons vers Lytton pour faire des courses. La route est en descente, ça descend vraiment beaucoup... Ça veut dire qu'il faudra remonter. Nous faisons le plein de nourriture pour trois jours car il n'y pas de supermarché à moins de 100km. Nous roulons les 9 derniers kilomètres en montant. Nous arrivons enfin au campground, qui démarre réellement 30m plus haut (en altitude bien-sûr). Nous continuons à monter et croisons les rangers du camping. Nous parlons avec eux et ils nous disent qu'il y a un petit ours dans les environs de la forêt. Ils nous donnent un endroit où nous pourront mettre notre nourriture.  Nous montons le camp, nous lavons au gant de toilette avec l'eau froide et préparons le dîner. Nous allumons aussi un feu dans le « firepit ». Ce soir, porc au « barbecue » avec riz au curry et lait de coco ! De quoi bien se régaler ! Nous allons ensuite nous coucher dans nos duvets, bien au chaud. 



Cette première semaine de vélo au Canada a été riche en beaux paysages et nous avons retrouvé la vie en plein air avec plaisir et sans difficultés d'adaptation.


A bientôt pour de nouvelles aventures !


Maëlle


113 vues1 commentaire