• Léna

Semaine 41 : de Lennox Head à Gold Coast

Lundi 22 avril 2019, réveil à 5h45, pliage rapide du camp en profitant de la vue du lac. Le soleil se lève à 6h et les australiens sont des lèves tôt - couches tôt. A 6h, ils sont déjà debout et promènent leur chien (beaucoup d’australiens ont un chien), font leur footing, vont surfer. Seul un homme en paddle nous a vus. 

Vue sur le lac depuis notre bivouac au petit matin


Destination Byron Bay ce matin que nous atteignons dès 10h. Nous arrivons dans un bain de foule. C’est un lieu très prisé, c’est le lundi de Pâques et en plus s’y déroule en ce moment un festival de musique Blues. Nous ne sommes plus habitués à voir autant de monde et sommes obligés de slalomer entre les voitures et piétons. Franchement, cela ne nous manquait pas.


Passage obligé au point le plus à l’est de la baie et qui est aussi le point le plus à l’est de l’Australie.


Puis direction le Woolworths pour acheter de quoi déjeuner et également quelques œufs en chocolat pour Pâques. Pour le plus grand malheur de Maxime, il n’y a plus d’œufs. Cela fait des semaines (les œufs étaient déjà en rayon à notre arrivée en février) que nous promettons aux enfants que nous achèterons des œufs en chocolat pour Pâques et que nous attendrons que Pâques soit passé pour les avoir demi tarifs. Finalement, les œufs sont remplacés par deux grands Toblerone qui font le bonheur de tous.


Pause pique-nique à Byron bay

Nous déjeunons à la plage, allons nous baigner et nous réhabituons à la foule. C’est une ambiance particulière qui me plait beaucoup. Se mélangent surfeurs, personnes de tout âge assises sur l’herbe qui écoutent le gars avec sa guitare ou mangent un fish and chips sur les rochers, jeunes et hippies en van... 






Après une bonne pause, nous poursuivons notre route. Nous souhaitons rejoindre un camping situé à une vingtaine de kilomètres. Sur la route, un 4x4 s’arrête et le conducteur nous interpelle en nous demande si nous nous souvenons de lui. Nous l’avions rencontré furtivement sur l’aire d’autoroute où nous avions dormi le soir de l’anniversaire de Maxime. C'est incroyable de se recroiser 1200 km plus loin ! Nous prenons le temps d’échanger et faisons plus ample connaissance avec Michael et Hillary. Après quelques photos,  chacun reprend sa route. Nous arrivons au camping vers 16h30 et après le montage du camp, direction la douche chaude que j’apprécie énormément, après une semaine de toilette de chat ou uniquement avec les douches froides des plages. 


Ce soir, Maxime prépare le dîner (je pense qu’il va nous le rappeler souvent) : spaghettis à la ricotta et Toblerone pour le dessert (la deuxième barre, la première a déjà été dévorée ce midi). 


L’ambiance est sympa dans la camp kitchen. Nous échangeons avec un couple, ils ont amené leur baffle et nous apprécions la musique. 

Mardi, nous prenons notre temps et quittons le camping vers 10h.

Maxime, infatigable, s'entraine pendant que nous plions le camp.

Nous nous rendons à Brunswick Heads petite ville située à seulement 2 km à l’embouchure de Brunswick River. Rivière et mer se côtoient, c’est joli et calme. Les couleurs sont magnifiques, bleu, vert et jaune. Nous croisons le couple rencontré hier soir à la camp kitchen.



Puis baignade et déjeuner sous l’œil attentif de Célia car des dindons nous tournent autour et essaient de chiper notre nourriture. Hier, l’un d’eux s’est attaqué à nos bananes que nous avions posées sur une des selles le temps d’une pause. Nous repartons pour 30 km en direction de Cabarita Beach où nous passerons la nuit chez Laura et Tegan qui font warmshower. Sur le bord de la route, nous voyons un stand de fruits et légumes, le seul depuis notre arrivée en Australie. Nous arrêtons prendre des avocats et deux ananas. Après un bref passage au Woolworths pour ne pas arriver les mains vides chez nos hôtes (elles auront l’immense joie de recevoir une grande barre de Toblerone), nous sommes chaleureusement accueillis par Tegan et Django (le labrador). Laura est absente. Deux autres jeunes filles logent également dans la maison en ce moment et aujourd’hui, elles ont adopté un chaton. Nous montons le camp dans le jardin et profitons d’une bonne douche chaude. Maëlle et Célia préparent le diner et nous nous régalons d’une bonne salade et d’ananas qui nous rappellent l’Asie

Mercredi, un petit imprévu intervient dans la nuit. Une branche tombe sur notre tente et perce le double toit. Gilles se lève, récupére le kit de réparation et pose une rustine dans la foulée. La fin de la nuit se déroule sans encombre et la tente reste étanche. Nous nous levons tranquillement et pendant le petit déjeuner, Tegan nous propose de nous amener faire du canoë sur le lac. Tegan et Laura ont un business de bien-être lié à la nature et proposent des randonnées en canoë. Après avoir plié le camp, nous grimpons tous dans le 4x4 à l’exception de Gilles qui suit en vélo et partons découvrir le lac et la rivière pendant une heure.

C’est calme, c’est beau, nous voyons des oiseaux, des nénuphars, c’est vraiment chouette.


Au moment de dire au-revoir à nos hôtes, Sharee donne un cours de guitare à Tegan. Gilles en profite pour prendre une guitare et Sharee et lui jouent « Knockin' on heaven's door». Nous vivons une nouvelle fois un super moment de partage. Nous nous sentons bien dans cette maison qui dégage des ondes positives.


Nous repartons pour notre avant-dernière étape australienne en empruntant une piste cyclable qui longe la côte. C’est très agréable de pédaler dans cet environnement sans se préoccuper du trafic routier. Nous déjeunons dans un parc au bord de la plage. C’est vraiment génial tous ces parcs qui longent la plage, avec tables de pique-nique, jeux pour enfants, barbecues, sanitaires, douches. Après une baignade et petite sieste pour moi, nous repartons en direction de Coolangata où nous passerons la nuit.



Quand nous arrivons au camping, notre voisin nous accueille en nous offrant de l’orangeade bien fraîche. Encore un beau témoignage de gentillesse et de générosité qui fait toujours chaud au coeur. Après avoir monté le camp, Gilles me glisse à l’oreille « J’ai repéré un Pizza Hut juste à côté, on pourrait y aller pour le dîner ». Notez que quelques heures plus tôt, il a dit aux enfants, « C’est terminé les Mac Do et compagnie, maintenant on mange correctement ». Je me demande qui aura le plus de mal à s’en passer… Après avoir dîné au Pizza Hut, nous rentrons nous coucher.

Jeudi 25 avril, c’est l’ANZAC Day (Australian and New Zealand Army Corps), jour férié en Australie, seul jour avec Noël où les magasins sont fermés. C’est un jour important pour les australiens qui commémorent l'engagement des troupes d'Australie et de Nouvelle-Zélande au cours de la Première Guerre mondiale.


Aujourd’hui, nous sommes invités à déjeuner chez Janey et Mickael que nous avons rencontrés la semaine dernière à Iluka.


Ce matin, nous prenons notre temps. Maëlle teste les pancakes cuits au barbecue. Nous avons vu des australiens le faire cette semaine et voulons essayer. Nous avons donc acheté un bidon de pâte à pancakes. Il s’agit d’une bouteille avec de la poudre, dans laquelle il faut ajouter de l’eau, remuer et vous avez de la pâte à pancakes. Nous nous sommes régalés.

Dernier pliage de camp en Australie

Le départ est fixé à 10h. Nous sommes attendus pour midi et nous n’avons que 10 km à pédaler. L’enjeu est de trouver un magasin ouvert pour ne pas arriver les mains vides. Nous avons complètement oublié que les magasins sont fermés aujourd’hui. Habituellement, les magasins sont ouverts tous les jours, même le dimanche. Nous ne nous préoccupons plus de savoir quel jour nous sommes. La chance est avec nous, nous trouvons un petit supermarché ouvert sur notre route qui nous permet de prendre un bouquet de fleurs, des chocolats et un jus d’orange. Avant d'arriver chez nos hôtes, nous faisons une halte à Elephant Rock qui offre une belle vue sur la baie, avec au loin les buildings de Gold Coast.



Mickael, Janey, Zara, Lotte, Harvey, Peppa, Darcy (les deux derniers prénoms sont ceux des chiens) nous accueillent chaleureusement. Apéro au champagne, puis boeuf au barbecue accompagné de pommes de terre crunchy façon Janey et d’une salade verte assaisonnée d’une vinaigrette au coconut balsamic vinegar. Nous terminons avec des desserts australiens : cookies et autres gâteaux dont je ne me souviens plus du nom. Nous nous régalons. Ensuite nous jouons au Two-up. C’est un jeu d’argent auquel les australiens jouent dans les pubs le jour de l’ANZAC Day, car celui-ci est légal uniquement ce jour-là. Nous ne parions pas d’argent mais des jetons.



L’après-midi passe très vite et il est temps de quitter nos hôtes car nous avons encore 20 km à faire et ne souhaitons pas pédaler la nuit. Les au revoir sont comme l’accueil, très chaleureux mais nous ne sommes pas tristes car vous nous revoyons demain après-midi. Les 20 km s’annoncent assez difficiles pour les parents après ce repas plutôt arrosé, mais finalement ils se font bien. Il fait déjà nuit quand nous arrivons à notre location où nous resterons 4 jours pour préparer notre départ pour le Canada. Nous sommes heureux de dormir dans de vrais lits et d’avoir un chez-nous pour quelques jours.


Seul Gilles semble chercher des cartons...

Vendredi, bien que nous puissions rester dormir, nous sommes tous réveillés à 6h30. Dès 8h30, Maëlle, Célia et moi partons faire les courses et Gilles et Maxime vont faire la tournée des magasins de vélos pour trouver des cartons et faire réparer le câble de frein du vélo de Maxime qui est endommagé. Les garçons rentrent bredouilles pour les cartons mais le vélo de Maxime est de nouveau en parfait état. Nous profitons de la fin de la matinée à la maison et attendons avec impatience l’arrivée de Lucile, la nièce de Gilles qui vit à Brisbane pendant une année pour ses études. A l’heure du déjeuner, Lucile arrive enfin. Les retrouvailles sont pleines de joie. Nous sommes très heureux d’avoir Lucile parmi vous pendant nos 4 jours à Gold Coast


Les enfants, heureux de retrouver leur cousine.

En début d’après-midi, Jane vient nous chercher et nous ramène chez elle. Quand Zara, Lotte et Harvey rentrent de l’école, Jane nous offre de l’ananas pour le goûter auquel viennent s’ajouter les pancakes faits par Maëlle (une vraie pâte maison cette fois-ci). Ensuite, Janey nous amène, Gilles et moi, chez le chiropracteur pour nous "rééquilibrer" : je sens que je suis « décalée » depuis ma chute de vélo. En rentrant, nous passons prendre des pizzas et des garlic breads que nous mangeons tous ensemble. Les au revoir sont de nouveau très chaleureux. Janey et Mickeal ont planifié un voyage en Europe à Noël pour aller voir les soeurs de Jane qui habitent en France et en Hollande. Nous espérons les revoir sur leur trajet Paris-Bordeaux. Nous rentrons en taxi et nous couchons tôt.


Samedi, Gilles amène Maxime chez le coiffeur et ils vont ensuite acheter les cartes de transport en commun ainsi que le nécessaire pour emballer les cartons (scotch, cellophane, papier bulle). Coiffeur également pour moi un plus tard dans la matinée. J’apprécie énormément cette pause détente. L’après-midi, Gilles et Lucile partent en expédition récupérer les cartons pour le vélo à 1h de notre logement. Ils ont finalement trouvé un magasin qui en a en stock, grâce à Lucile notre aide-téléphone bilingue.


Le distributeur de tongs, et oui, ça existe !

Les enfants et moi allons à Surfers Paradise. Maxime se baigne, puis nous nous offrons un cornet de glace (le premier en Australie) et déambulons dans les rues.







Lucile et Gilles nous rejoignent en fin d’après-midi et nous allons boire un verre. Gilles commande également un garlic bread dont le goût me rappelle celui de la fondue savoyarde. Cela fait quelques mois que nous n’avons pas mangé de fromage français, mais étonnement, cela ne nous manque pas trop. Nous rentrons, dinons puis Gilles et les filles se mettent à chanter et s'enregistrent sur une reprise d' "Imagine" (que vous pouvez écouter ici). J’ai omis de dire que Lucile a amené sa guitare et Gilles en profite à fond.


Dimanche, chacun se réveille à son rythme. Vers 11h, nous partons au Wildlife Sanctuaire, c’est un parc animalier où apparemment nous pouvons nourrir des kangourous et porter des koalas. Nous décidons d’aller voir si cela ne fait pas trop zoo et nous aviserons sur place. Gilles n’est pas très motivé car il préfère garder une image des animaux vus dans la nature plutôt que dans un parc ou derrière un grillage. Lucile n’est pas très zoo et comme Gilles, elle préfère voir les animaux dans la nature. Finalement, seuls Maxime et moi allons au parc.


Nous voyons des koalas de très près et réveillés, des dingos que nous entendons hurler, un wombat vivant cette fois-ci (mais il dormait, pas étonnant cet animal dort 20h par jour), des kangourous des arbres et beaucoup d’animaux que nous avons croisés dans la nature. Nous caressons et nourrissons des kangourous. Le cadre est agréable, c’est calme, ombragé et non bondé de touristes. Je passe un super moment avec Maxime. Nous évitons d’aller à l’attraction « Je porte un koala » car cela nous fait mal au coeur de voir cette pauvre petite bête trimbalée de mains en mains. Maxime comprend très bien et réalise la chance qu’il a d’avoir vu la plupart de ces animaux dans leur environnement naturel.



Dans l’après-midi nous retrouvons Gilles et les filles qui se sont fait un petit restaurant et ont ensuite profité de la plage. Après plus d’une heure trente de transports en commun, nous arrivons enfin à la maison. C'est long, mais cela permet de découvrir des habitudes de vie que nous n'avons pas chez nous : le porte surf dans le tramway, prendre le bus avec sa planche de surf, les mercis au chauffeur quand on sort du bus. Au moment de vider les sacs à dos, Gilles réalise qu’ils ont oublié le sac avec les maillots de bain sur la plage. Il repart pour deux heures trente, voire trois heures de bus pour aller récupérer les maillots oubliés.


Pendant ce temps, les filles commencent à préparer les cartons et à démonter les vélos, je dine avec Maxime car contrairement aux filles, nous avons picoré ce midi et commençons à avoir faim. Maxime se couche et Gilles rentre peu de temps après, le sac de maillots à la main. Il a droit à de grandes embrassades par les filles. Diner pour Gilles et les filles puis au lit car il se fait déjà tard.

Mes petits bonheurs de la semaine

  • Regarder Maxime se baigner et se jeter dans les vagues.

  • Entendre la nature qui s’éveille, notamment les cris des oiseaux à l’aurore.

  • L’ibis qui traverse la route juste devant moi au petit matin lundi.

  • Le Toblerone.

  • La douche chaude lundi soir.

  • La balade en canoë.

  • Les chants à la guitare.

  • Les crunchy potatoes façon Janey.

  • Le vin rouge.

  • Les pancakes.

  • Les moments de partage entre Lucile et ses cousins.

  • Écouter Gilles, Lucile, Maëlle et Célia chanter.

  • Les cookies et gâteaux faits par Célia.

  • La pause détente chez le coiffeur.

  • Et encore pleins d’autres.

Encore merci à tous pour vos messages, pensées, encouragements qui nous font toujours chaud au coeur. L'aventure australienne se termine. Nous avons fait de belles rencontres et avons adoré renouer avec la nature, prendre le temps de la découvrir et de l'apprécier.


A très bientôt, au Canada.


Léna



LE BLOG DE MAXOU


Le drapeau australien dessiné par Maxime

Ma cousine Lucile m'a appris que les étoiles qui sont à droite sur le drapeau australien représentent la constellation de la Croix du sud. Nous l'avons vue dans le ciel.








Maxime