• Célia

Semaine 40: De Dirty Creek à Lennox Head


Lundi, nous faisons un jour de repos à Dirty Creek chez Mike, je profite un peu et je me lève à 7h30. Nous prenons un bon petit déjeuner puis place à la séance de sport. Nous suivons à la lettre le programme et nos abdos s’endurcissent. Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Maëlle ! Manque de chance son cadeau d’anniversaire sera d’écrire son article toute la journée... Pendant ce temps, Maxime et moi travaillons un peu tandis que Papa et Maman bouquinent. Je propose de faire des smoothies à la banane pour redonner des forces à tout le monde et ça marche bien on dirait ! Nous faisons nos sandwichs habituels pour le midi puis nous partons faire des courses avec Geoffrey et Clément qui viennent tout juste d’arriver de leur travail à la ferme. Louis qui a un petit problème à l’épaule es rentré 2h plus tôt. Nous prenons tout ce dont nous avons besoin pour passer une bonne soirée et pour bien fêter l’anniversaire de Maëlle ! Quand nous rentrons, je commence à préparer un bon taboulé puis une fois que j’ai fini, je pars appeler une copine. Les voisines de Mike qui travaillent elles aussi à la ferme nous rejoignent pour passer la soirée. Nous les avions rencontrées la veille et coup de chance elles sont brestoises !!! Papa n’est plus le seul.

Nous passons une super soirée en français et arrive l’heure du gâteau. Nous avons acheté un gâteau ainsi que des bougies et un petit cadeau. Le gâteau est délicieux et Maëlle est ravie quand nous lui offrons une carte et un lapin en chocolat « Lindt ». A chaque fois que nous passions devant les lapins en chocolat elle me répétait:  «  J’en veux trop un ! ». Elle a même eu le droit à un joyeux anniversaire en breton par Anna, Azele et Rozenn (les voisines) qui parlent couramment breton pour avoir fait l’école Diwan à Ploudalmézeau !!! Nous nous couchons finalement vers 22h et je passe une super nuit.


Mardi, nous repartons de chez Mike. Quand nous nous réveillons, Geoffrey, Clément et Louis sont déjà partis. Nous plions toute les affaires et je prépare des œufs brouillés pour le petit dej. Aujourd’hui pas de sport, c’est un jour de repos. Nous partons finalement vers 10h30 pour attaquer une étape de 40km vers Grafton. Nous roulons 20km sur l’autoroute mais nous n’allons pas plus loin pour le moment car Papa vient de crever son pneu avant. Nous le changeons avec une efficacité suprême et continuons notre chemin. 10km plus loin une aire de repos nous attend pour pique-niquer. Nous choisissons une table à l’abri même s'il fait grand soleil.

Pique-nique sous la pluie

Mais malheureusement une grosse averse s’abat sur nous, nous rentrons les vélos à l’abri le plus vite possible et nous mangeons en regardant la pluie tomber. La pluie se termine 15 minutes plus tard, nous rangeons les affaires pour repartir. Nous arrivons à Grafton après 8km et nous trouvons un camping très sympa qui nous fait la nuit à très bas prix, nous en profitons un peu, il est à peine 15h. Maxime et moi faisons un petit saut dans la piscine puis nous nous installons avec Maëlle dans la cuisine pour travailler. Je prépare le repas: pâtes pesto et poisson pané. Nous dégustons ces bonnes pâtes puis nous nous couchons avec le projecteur du camping braqué sur nos tentes.


Mercredi, nous partons à 9h30 après avoir tout plié, fait notre sport et petit déjeuné. Nous pédalons 2km puis nous faisons nos courses quasi quotidiennes. Nous rencontrons Chris qui est un cycliste Anglais. Nous parlons avec lui pendant 10 minutes et nous arrivons sur une route super sympa 5km plus loin.

Les champs de cannes à sucre en bord de rivière...

C’est tout plat, nous sommes seuls et nous traversons les champs de cannes à sucre en bord de rivière. D’ailleurs Papa n’hésite pas à s’arrêter en cueillir une. Après 35km, nous nous arrêtons faire notre pause dèj sur une table en bois. Maxime qui a très faim demande sur un coup de tête quel est le record de mangeur de sandwich. La personne qui détient le record en question peut manger 74 hot-dogs en 10 minutes. Nous regardons comment il s’y prend et je ne mange qu’un seul sandwich ce midi-là...

Ferry

Nous prenons un ferry quelques km plus loin. Puis nous arrivons à Maclean. Nous trouvons un showground (terrain de sport pour les camping car). Normalement les tentes sont interdites mais le gérant a vu que nous étions à vélo et a accepté que nous les plantions. Nous installons le camp, nous nous lavons au gant de toilette puis nous travaillons sur une nappe. Je prépare le repas avec un peu d’aide de Maxime puis nous faisons la vaisselle avant d’aller nous coucher.


Jeudi, nous démontons vite le camp mouillé de partout et nous partons directement sans prendre le temps de petit-déjeuner ni de faire notre séance de sport. Nous le ferons plus loin sur la route.

Sport du jour

Nous sortons les affaires de petit dej 2km plus loin dans un petit parc assez sympa et nous faisons notre sport quotidien.

Alexandra

Nous rencontrons Alexandra, une québécoise (encore une !) qui fait un long voyage en Australie à vélo. Nous discutons pas mal de temps avec elle avant de repartir pour rencontrer cette fois-ci Mathis, allemand qui a déjà fait 9000km à vélo.

Mathis

Nous arrivons à l’endroit du ferry. Plusieurs personnes s’y trouvent déjà et nous posent des questions. Nous parlons devant au moins 10 personnes et un à un ils nous posent toutes sortes de questions. Il ne manquait plus que le micro. Dans le ferry, plusieurs dauphins nous suivent et quand nous arrivons de l’autre côté de la rivière, nous nous arrêtons pique-niquer dans un parc avec des toilettes et des machines de sport ! Nous mangeons et passons au moins 1h à faire du sport.

L'armée de crabes bleus

Nous croisons une dame qui nous dit qu’en face de nous, sur la plage il y a une armée de crabe. Nous regardons au loin et nous voyons des milliers de petits crabes bleus qui se suivent. On n'a jamais vu ça ! Ce sont des soldier crabs. Nous partons ensuite en recherche de bivouacs mais rien d’extraordinaire. Nous passons par une grande plage, Maxime et moi décidons de nous arrêter pour nous baigner et prendre des douches. Là-bas nous croisons beaucoup de personnes qui nous posent des questions sur notre voyage dont une famille de 5 personnes avec 3 enfants de notre âge. Ils nous précisent bien que puisque c’est Pâques, les rangers risquent de passer le matin et le soir pour vérifier que personne ne reste la nuit. Ils nous conseillent de leurs dire que nous restons pour le coucher de soleil mais manque de chance le soleil se couche de l’autre côté… Donc nous repartons un peu méfiants et en cherchant des excuses potables à dire aux rangers, au cas où. Mais sur la route, la famille que nous avions croisées quelques instant plus tôt nous arrête et nous invite à passer la nuit chez eux.

Notre camp chez la famille qui nous accueille

Nous acceptons volontiers et nous les suivons jusqu’à leurs maison. Arrivés là-bas nous découvrons que c’est la maison des grand-parents Robert et Shirley. La famille vit en réalité à Gold Coast. Et nous le retenons bien puisque c’est la ville dans laquelle nous allons finir notre périple en Australie. Nous passons une super soirée à discuter avec eux et ils vont même commander des pizzas. Nous les dégustons avec grand plaisir ! Ensuite Maëlle et moi jouons au Majong avec Zara et Lotte, les deux filles de Michael et Janey.

Monopoly version australienne avec Harvey, Lotte et Zara

Puis Maxime nous interpelle pour jouer au Monopoly version australienne avec Harvey. Nous nous couchons vers 22h, nous sommes bien fatigués.


Vendredi, quand nous nous réveillons vers 6h, Michael est déjà réveillé et les autres membres de sa famille se lèvent très peu de temps après. Ils nous proposent quelques toasts, je refuse, nous prendrons le petit dej plus loin mais Maxime en prend et Papa goûte la « Vegemite », spécialité Australienne qui sent le poisson pourri.

La famille au complet !

Après leur avoir dit au revoir, nous repartons pour prendre notre petit dej et faire notre sport. Quand nous arrivons à la « picnic area » nous voyons les rangers passer, on a eu de la chance ! Il pleut (comme d’habitude) et nous devons tout mettre à l’abri. Les gens nous disent que nous partons vers le beau temps en nous dirigeant vers le nord mais il n’y a que de la pluie depuis qu’on a dépassé Sydney. Nous reprenons la route et passons désormais sur l’autoroute. Maman crève son pneu arrière après 5km et cette fois-ci ce n’est pas comme d’habitude. Nous n’avons plus de chambre à air neuve ou déjà réparée !! Nous sommes obligés de mettre une rustine, ce qui nous prend un peu plus de temps que d’habitude. Papa en profite pour sortir un « chiasme » : « Ce n’est pas moi qui gonfle le pneu, c’est le pneu qui me gonfle... ». On arrive à s’en sortir après 30 minutes et nous repartons sous la pluie. Nous faisons une pause 10km plus loin, nous voyons des jeux pour enfants et nous en profitons pour faire un peu de sport (on devient addict). Nous mangeons notre repas de midi sur une aire de repos et la pluie retombe...

Quand nous dépassons toutes les voitures en embouteillage

Nous dépassons toutes les voitures qui sont en embouteillage en leur disant « on est peut être mouillé, mais nous on est libre et heureux ! » et nous arrivons dans une aire de repos un peu particulière. Nous pouvons camper, ce que nous n’hésitons pas à faire, et il y a un musée avec un café. Nous nous mettons près d’une table avant de préparer le repas et de nous poser. Papa installe juste son tapis de sol pour délimiter la zone où il plantera la tente mais pas de chance, Le pluie tombe à grosses gouttes et son sol est trempé ! Nous jouons au UNO pendant que Papa essaye de faire sécher son tapis de sol en vain... Je prépare la salade et Maman et Papa gèrent la semoule.

Notre super camp !

Nous mangeons et nous montons vite les tentes dans la nuit, pour les bivouacs, nous prenons l’heure australienne, c’est à dire que nous mangeons vers 18h. On se couche à 19h30 (en général je lis) et nous passons tous une bonne nuit.


Samedi, nous déplions le camp sous un temps très orageux, il a plu toute la nuit et les gros nuages gris sont encore présents. Nous voyons des kangourous qui mangent à côté de nous et qui nous encouragent pour notre gainage (enfin, je crois). Au loin près du parking nous voyons deux tentes plus grandes que les nôtres qui sont plantées. Nous partons après un bon petit déjeuner et nous parcourons 20km pour arriver à Evans Head. La ville est très calme et super jolie. Il y a un énorme camping à l’intérieur complètement complet pour les vacances de Pâques mais en plus de ça il fait quasiment la taille de toute la ville ! Nous voyons des machines de sport et devinez quoi... on s’arrête ! Nous transpirons un peu avant d’aller manger un bon petit fish and chips à la coopérative des pêcheurs.

Séchage des tentes

Nous séchons ensuite les tentes comme nous pouvons puis nous recherchons notre bivouac. Cela aura fait une petite étape mais nous avons pas mal de temps avant d’arriver à Gold Coast et nous préférons faire plein de petites étapes car c’est le week-end de Pâques et les vacances scolaires et que tout est plein partout, réservé depuis des mois par les Australiens qui se ruent sur les campings de la côte. Maman, Maxou et Maëlle se posent à la plage pendant que Papa et moi partons à la recherche d’un bivouac. Nous trouvons vite l’endroit parfait confirmé par un double arc-en-ciel et nous revenons le dire aux autres qui nous attendent à la plage. Quand nous arrivons, nous enfilons nos maillots et nous partons nous baigner puis nous doucher. Maëlle prépare gentiment les pâtes au pesto sous le auvent d’un restaurant. Nous mangeons au milieu des gens qui vont et viennent, puis nous nous brossons les dents avant d’aller planter nos tentes de nuit à notre bivouac de rêve.



Démontage du camp

Dimanche, nous démontons le camp vers 6h et nous faisons 12km pour rejoindre un parc national pour petit déjeuner et faire notre sport.

André et sa "brouette"

Sur la route, nous rencontrons André, un ancien militaire qui fait le tour de l’Australie en courant seul avec sa "brouette". C’est le premier homme à faire ça sans assistance. Il va faire 15 000km en 1 an et il court plus qu’un marathon quasiment tous les jours ! Nous nous sentons un peu petits par rapport à lui parce que nous sommes a vélo et nous allons faire moins de kilomètres dans le même temps… Nous prenons le ferry qui nous fera entrer au coeur de Ballina. Nous passons devant un camping, nous demandons s'il reste de la place, la réponse est oui mais malheureusement c’est hors de prix, nous préférons faire un bivouac. Nous faisons les courses pour pouvoir manger et nous trouvons un petit parc avec un barbecue pour nous faire griller du poulet. Nous dégustons nos sandwichs puis nous traçons jusqu’a Lennox Head qui se situe 30km plus loin. Là-bas aussi le camping est bondé et les prix sont hyper élevés, alors Maëlle et Papa partent en recherche d’un bivouac pendant que je me baigne avec Maxou. Papa et Maëlle ont trouvé le spot parfait et viennent nous l’annoncer. Ils vont se baigner pendant que nous rangeons les affaires. Ensuite nous partons un peu plus loin pour manger juste en face du camping. Maxime, Papa et moi nous introduisons dans le camping géant pour faire bouillir de l’eau puis nous revenons à la table. Pour gagner du temps, nous décidons de manger froid : des sandwichs. Dès que Maman s’assoit sur le banc, elle annonce: « Ah ! Ce banc est génial pour faire une sieste, un peu creux au milieux et relevé sur les cotés, c’est parfait ! ». Ce n’est pas ce à quoi j’aurai pensé en premier mais bon, chacun ses repères !

Sentier par lequel nous passons pour aller au bivouac

Nous partons ensuite au bivouac en bordure du lac, en passant par un sentier difficile dans les branches et les araignées mais le bivouac est super et personne ne peut nous trouver !

Réveil du lundi sur notre bivouac qui donne sur le lac (avec "la bombe humaine")

Nous plantons vite les tentes et nous nous endormons, demain une nouvelle semaine commencera…


Merci pour tous vos encouragements,


À bientôt,


Célia❤️

150 vues6 commentaires