• Maëlle

Semaine 39 : De Forster à Dirty Creek

Mis à jour : 3 mai 2019


Crevaison sur le bord de la route

Lundi, nous quittons Forster assez tard, il fait déjà très chaud. Nous passons au magasin de vélo pour changer mon pneu avant qui a un trou. Nous achetons une chambre à air de rechange au passage. Sur les routes, il y a beaucoup de bouts de verres et nous enchaînons les crevaisons… Nous repartons pour une étape un peu vallonnée. Il fait très chaud, nous sommes sur l’autoroute en plein soleil. Nous nous arrêtons sur une aire pour le pique-nique. Nous roulons encore quelques kilomètres et nous arrêtons pour une pause boisson fraîche (bien méritée !). La fin de l’étape est plate, mais petite galère, encore une crevaison… Célia a une agrafe plantée dans son pneu. Nous changeons la chambre à air assez rapidement puis repartons pour ne pas arriver trop tard. Nous avons repéré un camping en bord de rivière, 2km en retrait de la route.


Coucher de soleil sur la rivière

C’est très joli et calme, les parents voient même un dauphin ! Nous travaillons un peu pendant que Papa et Max réparent les chambres à air crevées. Nous discutons avec plusieurs personnes du camping et un couple d’australiens nous offre du boeuf (des T-Bones) pour le diner ! Nous le faisons griller au barbecue avec des steaks de kangourou. Tout le monde nous a conseillé de goûter, c’est comme du boeuf en plus tendre. Nous passons une bonne fin de soirée dans nos tentes au chaud !


La rivière au petit matin

Le lendemain, nous partons assez tôt. Il fait encore un peu chaud mais moins qu’hier. On roule vite, la route est bien et plate. Nous rejoignons un village où nous faisons les courses. Pour le pique-nique, nous préparons du poulet et des oignons au barbecue pour mettre dans du pain ciabatta ( on sature un peu du pain de mie). Nous repartons avec un objectif : arriver avant l’orage prévu à 16h. Il y a un gros nuage gris au-dessus de nos têtes et quelques gouttes tombent déjà. Nous croisons un groupe de kangourous sur la route, ils sont toujours aussi mignons ! Les gouttes se font plus nombreuses et la pluie s’intensifie, il n’est pourtant que 15h. Nous sommes un peu mouillés, beaucoup mouillés, puis c’est l’orage. Nous pédalons le plus vite possible pour trouver un abri et voyons un motel à 200m. Nous nous y abritons le temps que l’orage passe.


Arc-en-ciel sur la route

Au bout d’un quart d’heure, le soleil revient et un magnifique arc-en-ciel apparaît ! Ses couleurs sont super vives, nous en voyons même un deuxième un peu plus loin. Il nous reste quelques kilomètres et nous passons devant un enclos avec des dromadaires ! Ce sont les premiers que nous voyons en Australie. Nous avançons encore jusqu’à Port Macquarie dans un camping où nous rencontrons des français en van. Nous dînons dans la cuisine du camping : pommes de terre sautées et légumes avec du poisson pané (pour changer des pâtes bolo).


Sport sur la plage

Mercredi, nous décidons de faire un jour de pause car le gérant du camping nous fait un bon prix. Le matin, nous travaillons, Papa met à jour le blog. Il pleut pas mal dans la matinée. L’après-midi, quand le soleil revient, nous partons faire une balade à pied. Nous allons jusqu’au phare par la plage (en fentes pour moi papa et Célia !). Nous marchons ensuite jusqu’au Coles pour faire quelques courses pour le dîner : pizzas ! Nous rentrons au camping, prenons nos douches et savourons notre dîner avant d’aller dormir.


Groupe de cornemuses

Jeudi matin, le réveil sonne à 7h. Nous plions les tentes, prenons le petit-déjeuner et chargeons les vélos. Nous avons ajouté 10 min de sport abdos-gainage dans notre routine matinale. Nous quittons Port Macquarie et roulons 12km un peu vallonnés. Sur le chemin, il y a un groupe de musique qui joue de la cornemuse en costumes traditionnels. Nous traversons une rivière sur un ferry-bac gratuit. L’autre côté de la rivière est plat, la route est nickel. Elle dure 2km puis elle se transforme en piste.


Piste de l'enfer

Il y a beaucoup de trous et de cailloux, mais rien d’impraticable. Cette piste assez large et praticable se transforme vite en chemin de sable. Nous devons pousser nos vélos sur la moitié du chemin. L’état de la piste empire, nous devons pousser nos vélos sur des portions de 500m. Le sable est profond, nous sommes sous un soleil de plomb, sans ombre, on se prend les pédales dans les mollets toutes les 5min… Et comme tout ça n’est pas assez, les moustiques ont décidé de se ramener ! Et dire qu’on partait avec l’intention d’accumuler les kilomètres, c’est pas gagné… La piste s’améliore et on devient tous contents de pouvoir pédaler sur 15 mètres. Comme quoi, on n’a pas besoin de grand chose pour avoir le sourire ! Le chemin s’élargit, on roule sur nos vélos sur des distances un peu plus longues, puis la piste redevient praticable et c’est le bonheur ! Nous arrivons dans un campground avec des tables, des sanitaires, une douche et la plage ! Spot parfait pour pique-niquer. Nous préparons des sandwichs et allons nous baigner. Les vagues ne sont pas trop fortes, l’eau est super bonne, nous restons au moins une heure dedans. Après la douche, c’est malheureusement l’heure de repartir car nous avons fait à peine 25km. Avec le changement d’heure, le soleil se lève à 6h, mais il se couche à 17h30 ! C’est à dire qu’il fait nuit noire à 18h. Nous devons donc trouver notre spot de camping avant qu’il fasse nuit. Nous pédalons une dizaine de kilomètres pour arriver dans un campground. C’est payant mais il n’y a personne et peut-être que si on part tôt le lendemain on pourra éviter de payer.

Feu de camp

Nous montons les tentes rapidement, puis nous partons chercher du bois sec pour faire un feu. Nous mangeons nos habituelles pâtes au pesto et nous reposons autour du feu. Un monsieur vient nous voir, c’est lui qui s’occupe du campground, il vient nous faire payer… Tant pis ! Nous discutons un peu avec lui et il nous conseille de prendre l’ancienne autoroute qui suit à peu près la nouvelle, on devrait avoir moins de trafic. Nous allons ensuite dans les tentes pour une bonne suit de sommeil.

Lever de soleil sur notre bivouac

Réveil sur la plage

Vendredi, nous commençons la journée par notre séance abdos-gainage quotidienne sur la plage ! Le changement d’heure a quand même un avantage, on se réveille une heure plus tôt qu’avant . Nous partons donc assez tôt. La route est plate et en bon état, ça roule tout seul ! A 9h, nous avons déjà rejoint le village le plus proche. Nous faisons quelques courses, remplissons nos bouteilles d’eau et repartons. Nous croisons pas mal de kangourous, on ne s’en lasse jamais ! Nous enchaînons les kilomètres et faisons une pause à Gladstone avec déjà 40km au compteur.

Pique-nique à Gladstone sous la pluie

Nous sommes tous seuls dans un petit parc avec un BBQ et des tables. Il commence à pleuvoir… mais ce ne sont que des petites gouttes et il y a un petit abri. Nous reprenons la route assez vite. Nous avons repéré une aire de repos où nous pourrons probablement camper. En arrivant à cette fameuse aire, c’est finalement interdit de camper et le spot est bien trop visible depuis la route. Nous y rencontrons quand même une famille qui, après nous avoir demandé si notre voyage était pour une oeuvre de charité et à laquelle nous avons répondu que non, nous donne quelques pièces de monnaie, trop sympa ! Nous continuons jusqu’à Macksville, 20km plus loin. Nous y arrivons, faisons quelques courses et repartons trouver un spot pour dormir. Nous passons un pont et surprise, un dauphin passe juste en-dessous de nous ! Nous ne trouvons pas de spots de bivouacs, donc nous allons au camping le plus proche. Les vacances de Pâques ont commencées et les prix des logements augmentent de 50%. Nous essayons de négocier et finalement nous payons la nuit à prix normal, mais ce ne sera pas le cas dans les prochains jours où tous les campings risquent d’être pleins. Il fait déjà nuit, nous montons les tentes à la lampe frontale et allons à la « campkitchen » pour manger. Nous sommes tous un peu fatigués (85km aujourd’hui).


Jeff le québécois

Samedi, nous décidons de traîner et de profiter du camping. Nous prenons un bon petit-déjeuner, allons à la piscine, prenons une douche et plions le camp. Le soleil tape déjà assez fort, on se tartine de crème solaire ! L’étape d’aujourd’hui est un peu vallonée. Nous roulons un peu le matin puis nous nous arrêtons manger sur des tables de pique-nique à l’ombre. Nous continuons sous le soleil. Pendant la pause de l’après-midi, nous rencontrons Jeff, un québécois à vélo. Nous discutons et il nous propose de venir chez lui à Winnipeg quand on y passera au Canada ! Nous repartons et…. crevaison. Nous devons aller vite car sinon, nous arriverons pendant la nuit. Nous enlevons le pneu, changeons la chambre à air, remettons le pneu et gonflons à tour de rôle. Tout cela en 17min (bah oui on a chronométré il faut bien une motivation !). Nous repartons bien décidés à arriver avant la nuit. Nous sommes sur l’autoroute mais il y a une piste cyclable qui la suit sur le côté. Nous sommes à 1km du campground quand un petit imprévu arrive… Maman fait un "soleil" et tombe de vélo à cause d’une bosse. Elle a quelques égratignures au coude et à la main, mais rien de grave, ouf ! Nous arrivons au campground quand il commence à faire nuit. Ce sont des terrains de sport avec une zone camping et des vestiaires avec douches chaudes, le tout pour 15$, une bonne affaire ! Nous plantons les tentes, allons aux sanitaires et préparons nos pâtes bolo. Nous allons ensuite dormir, tous fatigués de cette journée chargée.

Les kangourous sur la route

Dimanche, nous partons un peu tard à cause du pneu de Papa encore à plat. La valve était mal revissée et nous perdons encore du temps à décharger, gonfler et recharger le vélo. Nous nous dirigeons vers l’autoroute après avoir le plein de nourriture pour les prochains jours. Il y a plus de monde que d’habitude sur les routes, c’est dimanche mais c’est surtout les vacances. C’est un peu valloné et il pleut. Nous somme trempés mais nous avançons car nous avons 55km aujourd’hui. Au bout de 20km, il y a une aire de repos avec un centre commercial. Nous nous y arrêtons pour déjeuner du fish and chips et pour nous réchauffer. Nous repartons quand il ne pleut plus. Pour ce soir, nous avons trouvé un Warmshower, en haut d’une montagne avec vue sur la mer. Nous nous faisons accueillir par Geoffrey, Clément et Louis, trois jeunes français qui logent chez Mike. Ils travaillent à la ferme et nous préparent un super dîner : poulet et légumes ! Nous passons une super soirée tous ensemble.


Voilà tout pour cette semaine, encore bien chargée !


A bientôt !


Maëlle