• Maëlle

Semaine 31: De Bangkok à Melbourne, début de l'Australie !


Tout est prêt !

Le lundi 11 février, nous sommes toujours dans la banlieue de Bangkok, dans notre Air B&B. Papa et Célia finissent l’empaquetage des cartons avec le film alimentaire et le gros scotch pendant que Maman et moi trions nos affaires et les rangeons dans nos sacoches. Nous n’avons rien fait d’autre en particulier aujourd’hui à part se reposer et nous préparer pour le vol. Le soir, nous mangeons nos pad thaï à emporter devant un film.



Tong et son pick-up bien rempli

Mardi : c’est le grand départ pour l’Australie ! On ne réalise pas que dans 24h, on aura changé de continent. Et surtout on ne réalise pas que notre périple en Asie est déjà fini ! Ces trois mois sont passés tellement vite… Notre vol est à 21h mais nous devons quitter la maison à 12h car d’autres locataires arrivent. Nous passons la matinée à emballer les derniers bagages et à répartir les affaires restantes de sorte à ce que les sacoches fassent à peu près toutes le même poids. Il est déjà 12h et un taxi arrive pour Maman, Célia, Maxime et moi. Papa fait le trajet avec Tong, le fils de Tom le propriétaire, qui a un pick up pour mettre les vélos: ça rentre pile poil ! On se retrouve dans l'aéroport et c’est le début d’une longue attente… Première mission : trouver un endroit où laisser nos cartons (car ils sont très légèrement encombrants). Le personnel de l’aéroport nous indique une consigne de bagages où nous les laissons. Seconde mission : trouver de quoi manger. C’est vrai qu’il y a du choix entre les restaurants chinois, les burger king et les cafés mais tout cela est trop cher. Nous trouvons finalement une « food court » avec des plats et surtout des prix locaux.

Dans la hall de l'aéroport de Bangkok

Après ce bon repas, il est déjà 15h mais l’enregistrement des bagages ne commence qu’à 18h. Nous attendons donc 3h dans un des nombreux halls de l’aéroport. L’heure de l’enregistrement est enfin là ! Nous récupérons nos bagages à la consigne puis faisons la queue au guichet. Les cartons sont pesés et mesurés puis nous les emmenons au « oversize luggage check-in ». Nous passons ensuite au contrôle des bagages à main, puis des passeports. Célia qui n’avait pas du vérifier sa trousse de toilette s’est fait prendre son dentifrice et son eau micellaire. Nous arrivons dans la zone « duty-free » et c’est l’heure de manger. Nous faisons une petite entorse au budget avec des pizzas pour cette dernière soirée en Asie. Nous allons ensuite attendre pour entrer dans la zone d’embarquement. Notre vol a une heure de retard et ne décollera qu’à 22h15, super… C’est enfin l’heure de rentrer dans l’avion et de s’installer. Cette fois-ci nous n’avons pas de films (c’est payant). Nous arriverons demain à 11h heure australienne, espérons qu’on passe une bonne nuit…



La camionnette-taxi

Mercredi matin, on se réveille (pour la énième fois) dans l’avion. Pour ma part j’ai un peu dormi mais une demi-heure par ci par là… On est tous un peu fatigués. Nous allons récupérer nos cartons et sacoches sur le tapis roulant après avoir fait vérifier nos passeports. Nous sortons de l’aéroport de Melbourne et il fait frais dehors ! Cela faisait longtemps ! Une camionnette-taxi nous attend. Nous y mettons les cartons avec l’aide du chauffeur et montons à l’arrière. C’est tellement grand qu’on se croirait dans une limousine. Le décor change tout de suite, on voit les grands buildings se dresser au loin, les petits quartiers résidentiels et même des kangourous ! Et non ce n’est pas juste un cliché, ils sont bien là, dans les terrains d’herbe sèche qui bordent les routes.

Arrivée en Australie !

Nous arrivons dans notre location, dans un quartier résidentiel qui nous fait beaucoup penser à Londres, avec toutes ces maisons de briques. On décharge tout rapidement et Papa et moi partons faire quelques courses pour le déjeuner même s’il est déjà 14h30. Nous marchons un peu et allons dans un centre commercial où nous retrouvons un vrai supermarché ! En Thaïlande il y avait les 7-eleven mais c’est sûr qu’ils ne font pas le poids face à celui-ci. On fait le plein pour 3 jours et nous nous rendons compte que si nous faisons bien attention aux prix, les courses ne nous reviennent pas si chères que ça, par rapport à ce quoi on s’attendait. Nous rentrons et préparons le déjeuner (hamburgers). Au niveau du décalage horaire, nous avons 4h de plus que Bangkok, c’est à dire 10h de plus que la France. Il va falloir s’y adapter mais ce n’est pas gagné : on finit le déjeuner à 16h… On passe le reste de l’après-midi à remonter quelques vélos et à ranger les affaires dans les sacoches. Nous finissons la journée par des petites pancakes pour le dîner et nous allons tous nous coucher pour une bonne nuit récupératrice.



Contraste d'époque et free hugs en bas à gauche de la photo

Jeudi, nous nous levons un peu tard, ce n’est pas aujourd’hui qu’on va se mettre à l’heure ! Nous partons vers 11h en centre-ville, après avoir pris des cartes de transports. Nous arrivons devant la cathédrale Saint Paul que nous visitons. Tout est contrasté, il y a des vieux bâtiments à côté de grands buildings. Première impression de l’Australie : les gens ont l’air détendus (peu-être même un peu trop, il y avait des personnes avec des pancartes « free hugs » sur une place), pas stressés, il y a beaucoup de parcs et de places et les trottoirs sont super larges (contrairement à l’Asie). Nous mangeons puis nous nous baladons dans les rues, en passant par quelques magasins de vélo et d’outdoor, notamment pour acheter des bouteilles de gaz. He oui, finit les guesthouses et les locations de maisons ! On va retrouver la nature, les bivouacs et les campings. Nous continuons de marcher jusqu’au Parlement où nous nous posons dans un parc. Nous prenons ensuite un tram pour rejoindre la gare. Pour notre périple en Australie, nous aimerions faire un bout de la Great Ocean Road, elle va de Melbourne à Adélaïde. Nous voulons prendre un train jusqu’à Warnambool (ville sur la Great Ocean Road) et revenir ensuite à Melbourne à vélo.Nous allons donc nous renseigner à la gare pour les trains. Nous demandons à plusieurs personnes et bilan : nous devrons aller voir le conducteur du train environ 1h avant le départ pour négocier la place pour les vélos, une solution qui n’est pas sûre à 100 %, mais nous tenterons. Nous rentrons ensuite à la maison pour finir la soirée, manger, et se coucher.



Street Art dans les ruelles de Melbourne

Vendredi, nous devons aller à Anaconda (équivalent de Décathlon) pour emprunter une pompe "efficace" pour gonfler nos pneus. L’après-midi, nous retournons dans Melbourne pour visiter le musée de l’immigration. L’Australie est un pays d’immigration, à la base il y avait les aborigènes mais la population a augmenté surtout grâce aux immigrés. L’immigration reste tout de même choisie car pour rester vivre en Australie il faut avoir un capital financier élevé ou avoir une qualification particulière en terme de métier. La densité de population est très basse : 25 millions d’habitants pour une superficie 14 fois supérieure à celle de la France. Nous restons jusqu’à la fermeture du musée puis nous nous baladons dans les ruelles (les "lanes") de street art. Contrairement à l’Asie, on se fond bien dans la foule ici, grands, cheveux blonds, yeux bleus, si bien que certaines personnes nous prennent pour des gens d’ici. En deux jours, nous nous sommes fait interpellés trois fois par des gens qui nous ont demandé leur chemin ! Nous rentrons, Maxime et Papa vont au parc et Maman nous prépare des bonnes crêpes pour le dîner.



Tour de Melbourne à vélo

Le lendemain, c’est journée vélo. Nous partons faire le tour de Melbourne par la « Capital City trail » une piste cyclable d’environ 30km. La ville est remplie de parcs, il y en a partout ! La piste est très sympa, en plus il ne fait pas trop chaud. Il y a aussi beaucoup de terrains de hockey, de tennis, il y a même un vélodrome qui plaît bien à Maxime. Nous passons devant des barbecues et nous arrêtons. Il y a une famille qui fait griller de la viande, nous leur demandons s’ils restent là toute la journée. Ils nous disent que oui, environ 20 personnes vont passer dans la journée. Les Australiens sont vraiment adeptes du barbecue, il y en a même en libre service dans certains grands parcs. Nous continuons dans le centre-ville et remarquons que tout est très propre, il n’y a pas un déchet par terre ! Nous faisons quelques détours par les parcs et nous arrêtons pique-niquer (nous avions prévu les sandwiches le matin). Melbourne est vraiment une ville géniale, nous discutons d’y vivre plus tard mais bon pour l’instant ce n’est pas prévu, et ce ne sont que des idées ! Nous reprenons la piste vers le nord, au bord d’une petite rivière. Nous faisons une pause sur le bord de la route, où une course de pirogues commence. Les pistes cyclables sont en très bon état, il y en a partout. Nous terminons la boucle et arrivons à la maison avec 44km au compteur. La route était un peu vallonnée mais sur des très petites montées et descentes. Nous avons tout de même monté près de 300m sans nous en rendre compte ! La soirée se déroule tranquillement, jeux de cartes, lecture.


Maxou au stade MCG

Dimanche, dernier jour avant le départ, nous nous reposons avant de reprendre la route, nous préparons les sacs. Maman, Maxime et Célia vont visiter le stade de criquet de Melbourne, un des plus grands stades du monde. Papa et Maxime vont au parc en fin d’après-midi. Lecture, repos et blog sont les principales activités de cette journée.


A bientôt sur les routes australiennes !


Maëlle