• Célia

Semaine 28 : De Chiang Klom à Phitsanulok

Mis à jour : 30 janv. 2019



Blog de Maxime : le lundi

Lundi 21 janvier 2019, à 5h30 Papa entre dans la chambre et s’allonge sur nous et crie « la bombe humaine" qui est la chanson du réveil quand nous dormons dans la même chambre. Nous sommes allés prendre le petit-déjeuner, il y avait des briques de lait au chocolat, des crackers, du pain de mie au miel et du café. Nous partons à 7h00 pour 60km. Nous avons eu des grosses montées et descentes très raides de plus de 10%. Nous faisons une pause et nous allons acheter du riz, de la nougatine, des chips de crevettes, des tomates et des concombres. Après 60 km, nous mangeons une soupe de nouilles. Nous arrivons à la guesthouse, nous déchargeons les vélos et nous nous posons. Nous faisons beaucoup de partie de dames et d’échecs. Le soir venu, nous allons au marché et nous achetons une crêpe, du pain perdu, des saucisses et des omelettes.


Blog de Célia : le reste de la semaine

Mardi, nous décidons de faire un jour de repos à Loei puisque nous avons pédalé 4 jours de suite et que nous avons bien fait 200 kilomètres. En plus, cette petite ville nous plaît bien, les gens sont très sympathiques, cherchent à en savoir plus sur nous et sont très ouverts. Pour débuter ce bon jour de repos, vous vous en doutez, nous faisons la « grasse mat’ » si je peux appeler ça comme ça puisque pour nous le terme « grasse mat’ » veux dire : se lever à 7h-7h30. La matinée est bien chargée en travail, nous avançons à grands pas dans le programme. Pendant que nous travaillons, Maman prend le temps de nous préparer une petite salade de concombre, tomate, thon et riz. Papa et Maxime décident, après ce bon déjeuner de s’affronter aux échecs et bien évidemment Maxime gagne… Nous sortons le soir dans un parc où tout le monde court ou fait de la marche à pied. Nous testons quelque machines, puis repartons dans un parc qui se situe juste en face. Le parc est très beau, avec beaucoup de lumières assez sympa et il est entouré de stands « street food ». Nous prenons des petits sachets d’ananas, des crêpes (chocolat, Oreo, chocapic) et du pain qu’ils tartinent avec du beurre et qu’ils recouvrent avec du chocolat, du sucre ou encore du caramel. C’était vraiment bon et pour couronner le tout, nous allons acheter des petites brochettes de saucisses et d’oeufs. Après ça, on a bien mangé, tout le monde est calé sauf Papa qui n’a jamais assez mangé… Alors, il va se prendre un padthaï dans un petit boui boui extérieur. Nous rentrons pour une bonne nuit de sommeil avant de repartir pour 200km sans s’arrêter.

Moi dans le parc


Papa et Maman devant le beau décor du parc



Maëlle et moi dans nos tenues de "froid" à coté des tentes au sommet du Phu Ruea

Mercredi: Notre but? Aller à Phu Ruea. C’est un grand parc national, apparement il est super. Nous décidons donc de partir tôt pour avoir plus de temps sachant qu’aujourd’hui nous attend une étape de 50km avec 800m de dénivelés positifs ! Nous roulons, c’est un peu dur, en arrivant nous sommes tous essoufflés. Nous arrivons à la barrière du parc national. Il faut savoir qu’en haut du parc, nous pouvons camper et que sur 6 km, il faut monter 700m de dénivelé. Pour faire court, nous n’avons pas du tout envie de monter mais nous avons vraiment envie de camper en haut. Nous avons donc l’idée de demander au gars qui gère les entrées si c’est possible que quelqu’un nous emmène en pick up ou en van. Malheureusement, il ne comprend pas l’anglais ni le français et même si nous sommes restés 2 mois et demi en Asie, nous ne parlons pas Thaï. Alors, nous dessinons jusqu’à ce qu’il comprenne, c’était plutôt marrant. Après avoir enfin compris, et après quelques négociations nous mettons tous les vélos dans le pick up. C’est plutôt galère vu tous les bagages que nous avons, alors, pour être sur que rien ne tombe pendant le trajet, Maëlle reste avec les sacoches et les vélos à l’arrière du pick up. Une fois dans le van, nous sommes bien contents de ne pas avoir à monter tout ça ! Ça monte très raide et pendant beaucoup de temps. Au contraire, nous nous disons que demain, on le redescendra et cette pensée nous réjouit. Nous arrivons enfin en haut, c’est magnifique ! Nous sommes à 1330m de hauteur et les paysages sont juste splendides ! Nous plantons nos tentes, ça faisait longtemps et surtout nous allons dans des sanitaires communs, nous avions vraiment oublié l’esprit du camping mais ça ne nous saoule pas, ça nous fait du bien ! Je prends une bonne douche froide, ça me met d’encore plus bonne humeur même si c’était vraiment gelé et je dispute une petite partie de dames avec Maxou.

Moi et Buzz "Leclerc" devant la Waterfall sans water

Ensuite, nous partons en exploration un peu plus loin du camp avec Buzz. C’est un chien qui nous suit vraiment partout et que nous avons surnommé comme ça sur un coup de tête. Les garçons s’amuse à l’appeler « Buzz Leclerc » parce qu’ils trouvent ça drôle… Bref, nous voyons des chutes d’eau sans eau mais les paysages sont vraiment à couper le souffle. Nous allons diner dans le petit resto du camping en décidant que ce soir, c’est tournoi de dames et échecs pour tout le monde, c’est vraiment le jeu de la semaine. Cette fois, la logique est respectée et Papa gagne haut la main ! Nous commandons du sticky rice en petit apéro et c’est vraiment trop bon, je ne m’en lasserai jamais ! La dame du restaurant nous apprend à dire « sticky rice » en Thaï (Khao Niao) et nous savons que cela va nous aider car nous avions appris à dire « riz frit » en Thaï et nous en avons eu besoin à plusieurs reprises pour manger. En milieu de soirée, il commence à faire froid, chacun va chercher son pull, puis nous allons finalement nous coucher dans nos duvets et dans nos tentes.



Nos moustiquaires dans le "temple"

Jeudi, j’ai dormi comme un bébé, j’étais trop bien dans mon duvet bien chaud même si vers 4h, un chien a réveillé tout le camping. Le matin, nous ne voulons pas sortir, il fait bien trop froid. Nous enfilons vite notre tenue avec un pull et une veste. Nous prenons notre petit-dèj et Papa décide de se réchauffer en faisant quelques petits échauffements puis, Maxime décide de faire de même. Nous plions le camp puis attaquons l’étape. Une étape de 73km nous attend avec encore une fois pas mal de dénivelés. Nous débutons l’étape par une petite montée de 12% sur un kilomètre, parce que oui j’ai oublié de vous dire mais dans le pick up on a un peu descendu à la fin, autant vous dire que ça nous a bien chauffés. Puis arrive le moment de la descente, c’est vraiment magnifique, nous nous arrêtons à chaque fois qu’il y a un panorama. Une fois arrivés en bas, nous faisons quelques courses au 7-eleven et surtout rachetons des bouteilles neuves puisque que les nôtres sont vraiment défoncées. Nous pédalons assez vite, il y a beaucoup de montées, puis, nous arrivons dans un café qui selon nous pourrait nous héberger. Nous avons déjà pédalé 70km donc nous prenons un petit truc à boire et demandons aux propriétaires si ils ont une idée d’où l’on pourrait dormir. Ils nous répondent que ce n’est pas possible de dormir sur leur parcelle puisque l’on risquerait de se faire attaquer par des chiens, alors, ils nous conseillent d’aller voir, 3 km plus loin, un temple qui pourrait peut-être nous loger pour une nuit. Nous continuons notre chemin, en espérant que le fameux temple voudra bien nous prêter un coin d’herbe pour planter nos tentes. Nous arrivons, et ne voyons pas de temple. C’est bizarre, un temple ça se voit de loin, alors, nous décidons de demander à plusieurs personnes si ils ne savent pas où se trouve ce temple. Plusieurs personnes ne comprennent pas, d’autres ne sont pas claires… Nous allons finalement récupérer l’info auprès de deux étudiants qui parlent un peu anglais. Ils disent qu’il y a bien un temple mais qu’il faut faire demi-tour. Nous sommes enfin arrivés ! Il n’y a plus qu’à espérer que les moines veuillent bien nous héberger. Le temple est tout petit, en fait ça ne ressemble pas vraiment à un temple, il y a juste 2-3 maisonnettes et il n’y a que 4-5 moines qui passent le balai. Après avoir un peu discuté, nous pouvons bien dormir ici et les moines nous prêtent même une cabane où l’on mettra nos moustiquaires parce que pour le coup c’est vraiment infesté de moustiques. Les étudiants nous ont suivi pour voir si tout se passait bien et ils nous ont rapporté 30 bouteilles d’eau et 10 bouteilles d’eau fraîches, aujourd’hui pas besoin de filtrer… Un couple de locaux arrive à son tour, nous prenons le temps de discuter un peu avec eux puis, il est temps de dîner. Nous nous étions arrêtés un peu plus tôt sur le chemin pour acheter des légumes et de quoi manger. Nous avions aussi acheté le sticky rice que la dame s’était fait pour elle-même ! Avec Papa et Maëlle, nous préparons une omelette avec des oignons que l’on accompagnera avec le riz. Le repas était délicieux, nous allons une fois de plus nous coucher dans nos tentes.




Moi devant les chutes d'eau

Vendredi, nous partons pour 68km de façon à arriver à Kaeng Sopha, une petite ville avec de très belles chutes d’eau. En partant du temple après une bonne nuit, nous voyons les moines récupérer les offrandes des villageois. C’est assez intéressant. Il fait froid mais les paysages sont vraiment magnifiques. Dans la journée nous avons monté 500m de dénivelés. Nous arrivons aux chutes d’eau, il fait très chaud alors nous décidons d’y aller avant de chercher une guesthouse ou un resort. Nous nous sommes vraiment bien amusés et c’était très rafraîchissant. On se mettait sous les chutes et on se faisait masser par l’eau. Après cette bonne baignade, il est temps de trouver une guesthouse. Nous faisons 300m et voyons un resort sympa et en plus nous arrivons à passer à 5 dans la chambre bien qu’il n’y ait qu’un seul et unique lit double. Dans la chambre il y a une petite terrasse, c’est vraiment mignon. Nous prenons des plats à emporter pour le dîner. Il y a 2 barquettes de riz frit et 3 barquettes de padthaï. Moi perso, je préfère le riz frit, dites-moi en commentaires si vous préférez le padthaï ou le riz frit. Le repas était exquis ! Nous voulons regarder un film avant de dormir car il encore assez tôt mais nous ne savons pas quoi. Et Papa propose « les trois frères » des Inconnus. Il dit que c’est drôle et bien alors tout le monde acceptent et nous passons une bonne soirée.



Nos tentes sur le toit de l'auberge de jeunesse : Hostel Karma

Samedi, c’est le grand jour, cet après-midi nous devrions être à Phitsanulok. C’est une ville importante de la Thaïlande et nous allons nous faire héberger par un warmshowers pendant 2 nuits. Nous devons faire 45km pour y arriver, ce n’est pas une très grande étape. Nous faisons beaucoup de pause pour pas grand chose, nous prenons vraiment notre temps. Nous faisons la pression des pneus dans une station service, achetons des petits beignets dans une autre station service, de quoi se faire une bonne pause nourriture. Cette étape est plate de chez plate alors on ne doit pas se presser. Nous arrivons enfin à Phitsanulok, nous repérons un petit boui boui qui a l’air sympa et qui fait du poulet frit, c’est exactement ce qu’il nous faut ! Nous mangeons un très très bon repas avec une boisson, c’est exceptionnel ! Je goûte le Fanta à la fraise et c’est trop bon. Nous arrivons à l’hôtel Karma. C’est ici que vivent Mark et sa femme. Ils nous accueillent et nous montre le toit où nous pourrons mettre nos tentes. C’est vraiment sympa, il y a des hamacs, une balançoire et suffisamment de place pour nos tentes. Dans cet hotêl, il y a plein de backpackers de nationalités différentes, on a rencontré énormément de personnes. Nous sortons à vélo le soir faire un tour au « marché du samedi soir ». Vous vous en doutez c’est un marché qui n’a lieu que le samedi soir et qui est vraiment immense. Il y a beaucoup de stands de nourriture mais aussi de jouets et de vêtements, difficile de ne pas craquer ! Nous prenons des petites gaufres avec de la banane et du jambon à l’intérieur. Mais quand nous demandons à avoir la gaufre nature, ils ne comprennent pas. Nous avons mis assez longtemps avant de réussir enfin à leur faire comprendre ce que l’on voulait vraiment. Nous avons aussi pris des boulettes de poulets au cheddar (miam miam) et un smoothie à l’ananas. Bref, c’était top ! Nous allons ensuite à la pizzeria qui appartient à un ami de Mark. C’est ici que l’on a laissé les vélos avant d’aller au marché. Nous prenons 2 pizzas à se partager et franchement, c’était un délice ! À coté, il y a toutes les personnes de l’hôtel qui sont venues en tuk-tuk. Cette soirée était super et nous avons bien dormi.




Nous devant les grands nénuphares

Dimanche, je me réveille à 7h30, j’ai passé une superbe nuit. Nous partons avec Jonathan (qu'est-ce qui est jaune et attend ?), un français de l’hôtel, pour visiter un parc dans lequel il y des nénuphars géants, puis découvrir le temple abritant le Buddha le plus vénéré de Thaïlande. Ensuite nous allons remanger au restaurant avec le poulet frit puis nous rentrons. L’après-midi, j’écris mon article tranquillement tandis que Maëlle et Maxime travaillent, Maman fait du shopping et gère la lessive et que Papa fait se rend au sauna avec Jonathan.


Cette semaine était vraiment top ! Ça nous a fait beaucoup de bien de revenir un peu dans l’esprit bivouac, tentes etc…

Je vous retrouve dans 1 mois,


À bientôt,


Célia ( et Max pour le premier jour)❤️

0 vue