• Maëlle

Semaine 27 : de Ban Hai (Laos) à Chiang Klom (Thaïlande)

Mis à jour : 30 janv. 2019



Arrivée à Vientiane

Lundi, une nouvelle semaine débute ! La nuit a été tranquille pour tout le monde sauf pour les parents qui ont eu une invasion de fourmi. Ils ont du les combattre pendant 2h00 à coup de chiffon et d’eau bouillante, autant dire qu’il ne faut pas risquer de les énerver ce matin… Nous partons pour une dernière étape avant Vientiane, la capitale du Laos. Nous roulons assez vite par rapport à d’habitude, la moyenne s’élève à 17-18km/h. Après une soixantaine de kilomètres, nous sommes à Vientiane et déjeunons dans un petit resto pas cher. Nous arpentons les rues de la ville à la recherche de notre guesthouse (nous l’avions réservée car dans les grandes villes, les chambres d’hôtes et hôtels sont vite complets). Nous nous arrêtons devant un grand hôtel pour regarder où se trouve la guesthouse, mais surprise !! C’est dans cet hôtel avec petit-déjeuner et piscine que nous allons passer 4 nuits pour nous reposer et visiter Vientiane. En même temps, après nos 11 jours de vélos consécutifs et les 580km sans jours de pause (un record !), nous l’avons bien mérité ! Nous déchargeons les vélos, montons les bagages au 2ème étage, et profitons de la piscine. Les parents partent se faire un massage en fin d’après-midi pendant que nous "glandouillons" dans la chambre, le repos quoi ! Le soir, nous allons dans un restaurant italien où nous nous faisons plaisir avec de bonnes pizzas. Nous rentrons nous coucher pour une bonne nuit de sommeil.

Visite du musée COPE

Le mardi, après un bon petit-déjeuner, nous partons visiter Vientiane à vélo. Nous allons tout d’abord à COPE. C’est un petit musée qui, en vérité, est une organisation médicale qui crée des prothèses pour les victimes des mines antipersonnel. C’est incroyable de se dire que le Laos, qui n’était même pas impliqué dans la guerre, a encore 80 millions de petites bombes enfouies sous terre. Ces mines auraient du exploser en même temps que toutes les autres mais il y avait un taux de défaillance de 30% dans leur production. Elles peuvent exploser à tout contact ou si il y a une source de chaleur à proximité, et elle peuvent faire des blessés sur un rayon de 30m. Beaucoup de personnes ont perdu un ou plusieurs membres suite à une explosion et l’organisation est là pour les aider à la rééducation avec une prothèse. Le musée explique la nouvelle vie de ces gens avec des témoignages et des images.


Arc de triomphe

Ensuite, nous nous dirigeons vers l’arc de triomphe. Nous montons tout en haut et avons la vue sur tout le grand boulevard. Nous faisons demi-tour vers un centre commercial. Il s’avère que ce centre commercial est plutôt un marché intérieur et nous nous baladons entre les étals de tissus, de vêtements et de contrefaçons JBL. Pour le déjeuner, nous faisons un tour dans les quelques stands de nourriture. Nems, rouleaux de printemps et samoussas seront notre déjeuner de ce midi. Il viendra se compléter du reste de pastèque du petit-déjeuner qu’un des employés de l’hôtel nous a gentiment offert.

L’après-midi se déroule paisiblement : lecture, sieste, piscine et un peu de travail quand même. Nous dînons indien et les parents vont dans un bar-concert où ils passent une bonne fin de soirée.


Bowling de Vientiane

Mercredi, nous partons tous nous balader sur le bord du Mékong (sauf Papa qui travaille sur l'itinéraire des prochaines semaines). Nous cherchons un coiffeur mais ils sont tous fermés le matin. Nous rentrons à l’hôtel et travaillons un peu, puis nous profitons du soleil et de la piscine. Nous déjeunons et partons à pied nous balader. Nous avons vu qu’il y avait un bowling pas très loin, c’est une bonne idée pour occuper l’après-midi ! Nous allons d’abord acheter quelques timbres à la poste puis nous retournons au bowling. Nous sommes seuls à l’intérieur, les pistes sont assez abîmées, les écrans de scores datent de je ne sais quelle année et quelques quilles tombent toutes seules mais c’est très sympa: un bon moment en famille ! Après une partie nous sortons et nous dépêchons d’aller sur la promenade du Mékong pour le coucher de soleil. Nous y rencontrons un autre cyclotouriste Iranien que nous avions croisé en arrivant à Vientiane. Nous faisons un tour au marché puis allons chez le coiffeur pour moi et Max. Nous dînons puis prenons des fruitshakes sur le retour.



Coucher de soleil face au Mékong

Jeudi, nous restons une journée de plus à Vientiane. Ce n’était pas prévu mais nous sommes vraiment bien et deux jours c’est trop court ! De plus, il faut que les cuisses soient en forme pour attaquer les montagnes thaïlandaises. Nous prenons le petit-dèj avec Michel, un français qui faisait du vélo dans sa jeunesse mais qui s’est pris de passion pour le golf et habite en Thaïlande pendant la saison sèche. Il nous en apprend un peu plus sur le pays, et pas que sur les aspects positifs… Le reste de la journée se déroule à peu près comme les deux dernières : lecture, un peu de travail (vraiment un tout petit peu…) et piscine. Nous rencontrons aussi une famille française, avec trois enfants (13, 10 et 5 ans), qui est partie en tour du monde depuis décembre pour 9 mois en sac à dos. Le soir, nous dînons une seconde fois au restaurant italien car nous avons encore pas mal de monnaie locale qu’il faut écouler avant demain matin (bon, c’est aussi car les pizzas étaient trop bonnes…!). Nous allons ensuite nous coucher tôt pour être en forme demain matin.



Vendredi, le réveil sonne à 6h. On se prépare, on descend les bagages et on charge les vélos avant d’aller au ptit-dèj (où nous sommes comme d’habitude les premiers et surtout les seuls, tout le monde se réveille à 9h). Nous partons en même temps qu’un couple de cyclistes hollandais qui font un tour en Asie pendant quelques mois. Ils passent eux aussi la frontière thaïlandaise ce matin mais partent ensuite de l’autre côté. Nous avons 20km pour rejoindre la frontière. Ils passent très rapidement et nous sommes déjà arrivés. Le passage se fait sans encombre, même s’il y a un peu de monde. Nous pédalons dans la ville après la frontière, attention à bien rester à gauche ! Nous retrouvons un 7-11, petit supermarché que nous n’avions pas au Laos, ni au Cambodge. Mais, tout ne pouvait pas être parfait, au moment de « garer » les vélos, Papa tape dans le vélo de Célia qui tombe sur un scooter, qui tombe sur mon vélo, qui tombe lui aussi sur un scooter ! Un vrai parcours de dominos quoi… Heureusement qu’il n’y avait pas d’autres véhicules après, on aurait pu faire tomber tous les scooters de la ville ! Après ce petit incident, nous nous remettons en route pour le prochain village, encore à 30km.

Travail sur la terrasse face au Mékong

Pour le déjeuner, nous nous arrêtons dans un resto sur le bord de la route. Nous commandons un grand plat de riz frit (la routine). Au moment de repartir, nous échangeons avec les propriétaires. Ils nous proposent de rester dormir ! Ils ont une grande terrasse abritée où nous pouvons mettre les tentes. Nous n’avons fait que 37km mais une opportunité de logement gratuit en face du Mékong avec des personnes super gentilles, cela ne se refuse pas. Nous avons à peine déchargé les vélos que la dame nous montre les toilettes, nous ouvre un petit studio pour ranger nos affaires et nous propose même la salle de bain de sa propre maison pour les douches ! L’après-midi, nous travaillons face au Mékong, nous lisons,… Papa et Maxime jouent aux dames, quand la propriétaire nous amène une assiette de clémentines ! La soirée arrive, on monte les tentes, on gonfle les matelas et on range les dernières affaires, sans oublier de mettre un pantalon et de se tartiner de répulsif pour les moustiques. C’est le l’heure du dîner, nous n’avons même pas le temps d’aller vers le restaurant que le couple thaï nous emmène du poulet, des brochettes de porc et du sticky rice ! Ils sont vraiment adorables, nous parlons avec eux, ils nous montrent des photos de leurs enfants qui sont déjà grands. La dame est toute attendrie par Maxime, elle lui fait des câlins, des bisous, c’est une vraie mascotte. Nous allons quand même boire un coup du côté du restaurant où nous parlons avec le monsieur (il parle très bien anglais). Nous discutons de la guerre du Vietnam, des différences entre les pays d’Asie du Sud-Est et de la perception des occidentaux par les thaïs: un échange très enrichissant ! Nous allons ensuite nous coucher dans la tente, ça faisait longtemps !



Max la mascotte !

Samedi nous repartons après des au revoir très chaleureux. Nous faisons une étape de 65km environ pour rattraper notre retard d’hier. C’est encore assez plat, les kilomètres passent beaucoup plus vite qu’au Cambodge ou au Laos car les routes sont bordées de végétations, il y a des virages et parfois quelques villages mais cela reste assez calme. Nous retrouvons nos « amis » les chiens… Ils ne nous avaient pas manqués. Nous ressortons les bâtons et ils nous laissent tranquille mais ils brisent un peu le calme de la campagne. Nous déjeunons du riz frit et repartons pour 15 dernier kilomètres sous un soleil de plomb. C’est aussi une différence, au Laos, il fait frais le soir et le matin alors qu’en Thaïlande il fait chaud à peu près toute la journée (un peu moins quand il fait nuit) et le soleil tape beaucoup plus. Nous arrivons dans un village avec plusieurs « resort ». Nous prenons 2 bungalows dans l’un d’eux. Ici, les logements sont plus chers, il faut compter environ 20 euros pour 2 chambres (chacune un lit double), alors qu’au Laos, on s’en sortait pour 5-6 euros la chambre. C'est pour cela que nous essayons de ne prendre qu'une seule chambre en Thaïlande, si elle est assez grande pour mettre trois matelas au sol. Pour le soir, il n’y a pas vraiment de restaurant alors nous allons faire les courses. Coup de bol ! Il y a un grand supermarché avec des fruits et des légumes. Nous rentrons et préparons des nouilles revenues à la poêle avec des oeufs et des légumes : un vrai délice !


On retrouve les montagnes

Dimanche, nous avons prévu une petite étape (40km) car il y a pas mal de montées. C’est assez vallonné avec parfois des pentes raides mais le paysage est joli et on ne s’ennuie pas. Nous arrivons pour le déjeuner et mangeons avant de rejoindre un Resort. Nous sommes à peine arrivés que toute une portée de petits chiens accourt en aboyant. En temps normal on a un peu peur mais là ils sont tellement mignons ! L’endroit est très calme, avec de la pelouse (très rare !). On se repose, on travaille et Maxime joue avec les deux petits garçons du resort. Ce soir riz frit, mais fait-maison !


Maxime et ses deux copains déguisés en pompiers

A bientôt pour de nouvelles aventures !


Maëlle

0 vue