Semaine 11 : De Zavala (Bosnie) à Ulcinj (Montenegro)

Mis à jour : 2 oct. 2018


Le Monténégro, c'est beau !

Nous commençons une nouvelle semaine, lundi 24 septembre, par une étape assez plate, sur une piste cyclable. Nous faisons une petite pause en milieu de matinée pour manger des clémentines, il y en a beaucoup ici mais elles sont plus acides que chez nous. En posant son vélo avec sa béquille, Papa remarque que son vélo est plus penché que d’habitude sur sa béquille…ce qui sera notre premier souci technique de la semaine, la béquille de Papa qui menace de se casser à tout moment. Nous repartons et arrivons à Trebinje pour le déjeuner. Mais en cherchant un parc pour manger, c’est la tempête ! La poussière vole et nous arrive dans les yeux, les passants doivent s’accrocher à la barrière du pont pour ne pas s’envoler et nos vélos ont failli se renverser à plusieurs reprises. En traversant le pont vers le centre-ville, nous voyons une dame qui passe sous un arbre et qui évite une grosse branche de justesse. Il faut donc prendre des mesures de sécurité. Avec des vents à plus de 100km/h, des parasols qui tombent, Maxime qui pleure de peur et du wifi inexistant pour le couchage de ce soir, nous décidons de la première chose à faire : s’abriter. En avançant dans les rues de la ville, nous rentrons les vélos dans une petite impasse abritée du vent et de la pluie. Papa et Célia partent en quête du wifi et d’un appartement pour la nuit, pendant que Maman et moi réconfortons Maxime et prenons le pique nique. Après un petit moment d’attente, nous nous retrouvons tous dans le café d’à côté. Ils ont trouvé un appartement ! Nous y allons assez lentement, en faisant attention aux rafales de vent, et nous sommes enfin à l’abri. Pour nous récompenser de ces efforts, nous avons droit à deux heures de travail…hourra !


Nous passons trois nuits dans l’appartement, ce qui nous fait deux jours de repos. Le premier jour, tout le monde se lève assez tôt, nous allons faire un tour en ville. Nous voulons faire une révision des vélos et il y a un magasin de vélos dans le centre, ce qui va nous faciliter la tâche. Nous laissons les vélos au magasin et nous allons nous promener. Nous voyons de jolis petits temples orthodoxes et nous allons au marché. Figues séchées et clémentines sont là mais un stand de fromage nous intrigue… Il y a du fromage en poudre dans de drôles de sacs : de la peau de cochon ! C’était le première fois que je voyais ça. Nous rentrons déjeuner et travailler à l’appartement pour l’après-midi et nous mangeons des pizzas (cela faisait longtemps, à peine deux semaines…) devant un film en anglais.


Deuxième jour de repos, nous allons à Dubrovnik, en Croatie ! Dubrovnik est à 50km environ de Trebinje, des bus sont proposés pour faire l’aller retour dans la journée. Nous prenons le bus le matin à 8h40. Nous passons la frontière Bosnie-Croatie et nous arrivons dans la ville. Le trajet nous a paru rapide à la vitesse du bus ! Ce n’est pas la même chose à vélo…

Dans la ville de Dubrovnik nous expérimentons une nouvelle application qui nous montre les réseaux wifi et leurs mots de passe, c’est un réseau de partage, des personnes mettent les mots de passe qu’elles connaissent pour en faire part aux autres, très pratique ! Nous visitons la vieille ville qui est très jolie mais malheureusement pleine de touristes… Nous pensions être à peu près seuls un mercredi après-midi en basse saison, mais non. Mais nous profitons quand même des ruelles vides pour nous amuser un peu : bientôt une vidéo sur Dubrovnik !

Le soir, après une bonne journée de marche, nous rentrons à l’appartement en bus.



Le lendemain, nous pouvons traîner car la révision des vélos ne sera pas finie avant 10h30. Nous allons chercher les vélos et finir quelques réglages : les freins, la pression des pneus et la béquille de Papa qui n’a pas pu être remplacée car la nouvelle n’avait pas les bonnes dimensions pour le vélo. Espérons que cela tienne jusqu’à Athènes ! Nous devons quand même repartir de Trebinje pour l’étape du passage au Monténégro. Nous avons pas mal de montées mais pour ma part je suis contente car je n’ai pas l’impression d’avoir du fournir beaucoup d’effort pour cette étape de 600m de dénivelé. Les routes sont un peu plus propres, il y a moins de déchets. Sur la route, nous remarquons de la fumée au loin. En nous rapprochant, nous voyons un tas de pneus et de déchets en train de brûler. Heureusement, le vent (qui avait quand même baissé depuis la tempête) emmenait la fumée vers les montagnes et non vers nous. Nous passons la frontière de sortie de la Bosnie sans encombre et nous avançons mais bizarrement, il n’y a pas d’autres douanes… L’écart entre les deux frontières est très long par rapport à d’habitude. Nous arrivons enfin au Monténégro ! Nous continuons et un péage nous barre la route mais c’est gratuit pour les vélos, nous passons sous la barrière.

Nous trouvons une chambre à Melinje, une petite ville. Nous arrivons et Branka, la propriétaire de plusieurs chambres, nous accueille très gentiment. Nous voyons d’autres vélos dans la cour et nous lui demandons si d’autres personnes sont venues ici en vélos. En effet, un couple d’étudiants allemands est aussi dans une des chambres. Nous faisons la connaissance de Marie et Shukry. Nous finissons la soirée dans la bonne humeur en allant au restaurant avec eux.


Le vendredi, après une bonne nuit dans notre chambre pour 5, nous partons vers 10h avec Marie et Shukry. Ils vont dans la même direction que nous donc nous faisons la route ensemble. C’est super de rouler avec d’autres personnes, cela change de d’habitude. Le midi, nous nous arrêtons au bord de la mer, près d’une cabane-bar désaffectée. Nous prenons le pique-nique et nous nous baignons dans l’eau (un peu fraîche quand même!). C’est le moment pour eux de partir, nous avons encore fait une superbe rencontre ! Nous repartons après cette longue pause pour seulement 2km. Nous arrivons dans un appartement assez grand avec un vrai lit pour chacun. Mais, cette journée ne pouvant être parfaite, il se passe quand même un petit imprévu… Au moment d’accrocher les vélos, nous cherchons les clés des cadenas mais nous ne les trouvons pas… Où peuvent-elles bien être ? Qui a décroché les vélos ce matin ? Maxime… Hé oui il a oublié les clés par terre, dans le petit enclos où nous avions mis les vélos la veille… C’est un peu compliqué de continuer sans car Célia avait déjà perdu sa clé en Italie, un cadenas n’est plus utilisable. Nous cherchons une solution pour reprendre les clés et nous demandons à la dame de l’appartement si elle connaît quelqu’un qui fait l’aller-retour jusqu’à Melinje, mais c’est difficile de se comprendre à cause de la langue. Finalement, le monsieur amène Papa jusqu’à Melinje où nous retrouvons les clés !


Samedi matin, nous partons à 9h et nous roulons avec pas mal de voitures. Nous passons dans un long tunnel, c’était assez amusant ! Nous faisons une petite pause après une montée quand nous apercevons deux vélos et un t-shirt orange, ce sont Marie et Shukry ! Ils sont partis beaucoup plus tard que nous et nous les avons rattrapés dans la matinée. C’est génial de les revoir, cela redonne de l’énergie à tout le monde ! Nous repartons derrière eux même s’ils nous distancent pas longtemps après. Vient l’heure de déjeuner et avec la chaleur, nous avons bien envie d’une petite baignade. Bien que nous soyons en hauteur, nous descendons jusqu’à une petite péninsule où il n’y a vraiment pas grand monde. L’eau est super bonne, nous pourrions rester tout l’après-midi à la plage…mais il faut repartir. Nous continuons et nous nous arrêtons dans une petite ville, dans un appartement. Programme de la soirée: cours, courses et concours de verbes irréguliers pour Célia et Papa.


Le lendemain, nous partons encore assez tôt (8h30), il y a moins de monde sur les routes et nous roulons bien. Nous croisons des cyclotouristes belges qui sont partis d’Athènes et vont jusqu’à Zadar. C’est le moment de partager quelques astuces concernant Dubrovnik. Nous reprenons la route et nous voyons, pour la première fois, un serpent vivant ! (nous en avions déjà vus pas mal, mais un peu écrasés…). Nous arrivons à l’appartement vers 14h, en avance par rapport à ce qui était prévu donc nous prenons le pique-nique devant l’immeuble. Nous sommes près de la plage donc nous en profitons pour la fin de l’après-midi. Nous reprenons contact avec Marie et Shukry, qui ont fait un jour de pause dans la ville. Le soir, nous allons au restaurant ensemble. Encore une fois, nous sommes tous très joyeux à l’idée de les retrouver ! La soirée est vraiment très sympa, on s’entraîne en anglais. A la fin du repas, ils offrent à Maxime leur lampe-klaxon, ce qui lui fait très plaisir. Nous avons passé un super moment avec eux, c’était une superbe rencontre ! Nous espérons de tout coeur les revoir un jour, dans un an ! Nous rentrons à l’appartement pour une bonne nuit de sommeil.


A bientôt pour de nouvelles aventures !


Maëlle

LE BLOG DE MAXOU :




0 vue