• Léna

Semaine 4 : de Belfort à Buochs (Suisse)

Mis à jour : 6 nov. 2018


Semaine Suisse : Lucerne

Découverte de l’Alsace, arrivée sur Mulhouse le lundi avec des écluses en cascade. A défaut de voir des cigognes, nous avons rencontré des ragondins.

Premier objectif atteint le mardi : nous arrivons à la passerelle des trois pays, passerelle à l’intersection de la France, l’Allemagne et la Suisse. C’est très amusant de voir les différences de cultures et de langue à quelques mètres près. Premier dépaysement pour nous qui ne parlons pas un mot d’allemand ni de suisse allemand (c’est différent de l’allemand).

Journée pause le mercredi avec visite de Bâle. Nous retrouvons Gautier, Florence, Thomas et Raphaël, famille que nous avons régulièrement croisée entre Nevers et Bâle, et avec qui nous passons une excellente soirée dans un bar/restaurant Allemand. Leur niveau d’allemand étant le même que nous et le patron ne parlant ni français ni anglais, le choix des plats a été comique mais on s’en est bien sorti, chacun était ravi de ce qu’il avait dans son assiette.


Jeudi, nous débutons la traversée de la Suisse du nord au sud. Rencontre improbable avec Kersten en fin de journée : Il nous dépasse en vélo et s’arrête un peu plus loin en nous demandant quelle est notre destination. Comme nous allons dans la même direction, il nous propose de le suivre car il connait un raccourci par la forêt. Après des échanges en Anglais, il se rend compte que nous sommes français et Kersten parle français.

Arrivés dans son village, Kersten nous propose de rester chez lui pour la nuit. Il nous offre une bière bien fraîche et des boissons pour les enfants. Nous faisons connaissance de Fé, sa femme qui parle très bien français et nous accueille avec beaucoup de gentillesse alors qu’elle rentre du travail. Nous sommes hébergés dans l’atelier de Kersten qui est artiste peintre et sculpteur. Pour le plus grand plaisir de Maxime, Kersten et Fé ont deux chats.

Vendredi, ascension du Schafmatt. Kersten nous accompagne à vélo jusqu’à la sortie du village. Ascension difficile avec des vélos chargés. Gilles et les filles ont tout monté à vélo. Maxime et moi avons poussé les nôtres par moment. Après l’effort, le réconfort avec 6 km de descente.

Nous passons dans des petits villages colorés (on se croyait à Disneyland tellement cela parait irréel). Nous découvrons les montagnes qui nous entourent. Nous sommes bercés par le bruit des ruisseaux, des cloches, les "meuh" des vaches. Nous nous baignons dans les lacs et nous ravitaillons en eau dans les fontaines, très nombreuses en Suisse.


Samedi en fin journée, un peu avant Buochs, nous atteignons nos 1000 KILOMETRES après avoir déjeuné à Lucerne.

Dimanche, journée pause à Buochs.


Tout va toujours bien. La météo est plus clémente, il fait moins chaud et les nuits sont plus fraîches, ce qui est beaucoup plus agréable que la chaleur des semaines précédentes. Nous devenons efficaces dans le montage du camp, chacun tenant un rôle. Nous avons encore une marge de progression pour le démontage. Les enfants sont ravis d’être à l’étranger. Maëlle a un peu exercé son anglais avec une jeune femme hollandaise. Maxime s’ouvre aux autres : il n’a plus peur d’aller voir les gens pour demander un maillet, chercher du pain,… et ce soir il jouait au foot avec un petit garçon suisse (qui parle français). Célia pense déjà à comment elle ré-agencera et décorera sa chambre à son retour…


A bientôt pour la suite !


Léna


Le Post de Maxime :


Le Post de Maxime

260 vues8 commentaires