Le Blog de notre tour du monde à vélo en famille

Ici c'est le blog! Nous tâchons de l'alimenter à raison d'une fois par semaine. Mais vous pouvez suivre également notre galerie photo où nous posterons une photo par jour, notre galerie des sons et la rubrique "En Chiffres" pour voir où nous en sommes!

Dernière mise à jour : 9 mai 2019

De l'Australie au Canada, il n'y a qu'un pas : le pas "cifique."


Tour du monde à vélo en famille : Vancouver
Vancouver vue du ciel

Lundi, nous attaquons notre dernière journée entière en Australie et nous ne réalisons pas du tout que dans deux jours nous serons au Canada. Le temps est encore passé à une vitesse incroyable et paradoxalement notre débarquement en Australie nous paraît très loin compte tenu de la densité de notre séjour. Nous y aurons vraiment apprécié les grands espaces, la connexion permanente avec la nature (et les barbecues) et la gentillesse des gens !

Pesée des cartons

La journée démarre par la finalisation du démontage des vélos et leur mise en carton, bien aidés par Lucile, ma filleule, qui aura sacrément participé à la logistique du transfert inter-continental ! Nous fermons les cartons en minimisant leur contenu aux vélos et à quelques accessoires légers pour essayer de ne pas dépasser les 23kg pour chaque carton, condition essentielle de la franchise bagage du second vol... car nous prendrons un premier vol de Gold Coast à Auckland, puis un second d'Auckland à Vancouver, chacun avec une compagnie différente et des conditions différentes. Dans notre cas, si un bagage excède 23kg, il en coûtera la bagatelle de 600$ par bagage concerné : c'est donc un point d'attention particulier. Pour peser les cartons, rien de tel que la bonne vieille balance de la salle de bain, ça devrait passer !

Le reste de la journée se concentre sur la préparation du départ, des sacoches, le rangement des lieux et un peu de musique : nous profitons encore de la présence de Lucile et de sa guitare pour jouer et chanter ensemble. Nous ferons une petite version de "Somewhere over the rainbow" entre oncle et nièce que nous vous partageons là et dans laquelle vous pourrez apprécier la sensibilité de Lulu ! C'est donc ainsi que se termine notre dernière journée en Australie.



Mardi, la matinée est consacrée au rangement et à la finalisation des bagages. A midi, nous sommes fin prêts. Lulu nous quitte pour s'en retourner vers Brisbane, et nous roulons avec un "Maxi-Taxi" (un peu le taxi de base des Australiens, surdimensionné, comme tous leurs engins roulants) vers l'aéroport où nous attendrons patiemment le départ de notre vol en soirée. Des balances "précises" nous permettent de vérifier le poids des cartons : malheur !!!! Ils pèsent tous entre 24 et 25 kg alors que la balance de salle de bain nous en donnait pour moins de 23 kg....Bon, nous verrons ça à Auckland : pour le premier vol, ça passe.

Le vol, comme d'ailleurs tous les vols ici, a du retard au départ. Nous débarquons à Auckland vers minuit après 3 heures de vol environ. Nous repartons le lendemain à 20h avec une autre compagnie aérienne, il nous faut donc récupérer nos bagages enregistrés et passer la douane. Les douaniers Néo-Zélandais sont très stricts sur les contrôles et nous devons passer tous les cartons au scanner. Dans le même temps, Léna négocie avec un douanier de ne pas envoyer une tente au labo pour analyser les éventuels résidus de terre !!! Il est plus d'1h du matin mercredi lorsque nous sortons de l'aéroport. Les consignes à bagages sont fermées, nous sortons donc avec nos 4 chariots chargés de nos vélos et de nos sacoches et nous dirigeons dans un hôtel à 1km de marche dans lequel j'ai réservé une chambre pour 4... Le temps de la marche, nous mettons au point notre stratégie afin de ne pas trop attirer l'attention sur le fait que nous sommes 5 ! Nous passons ainsi une petite nuit dans un vrai lit, nos bagages à la consigne de l'hôtel, rechargeant les batteries pour la longue journée qui nous attend le lendemain.


Mercredi 1er mai, le jour le plus long : 41 heures ! Et oui, c'est possible... Nous partirons d'Auckland le 1er mai à 20h15 et nous arriverons à Vancouver le 1er mai à 14h15, soit 6 heures plus tôt après 11h de vol !

Tour du monde à vélo en famille : Auckland
Petite marche jusqu'à l'aéroport pour se réveiller

Nous nous levons et petit-déjeunons à l'hôtel avant de repartir vers l'aéroport en fin de matinée. L'objectif est d'aller voir bien en avance la compagnie aérienne et d'essayer de négocier avec eux le fait que nos cartons soient plus lourds que la franchise, histoire de nous laisser le temps de repackager si nécessaire. Nous tombons sur une charmante hôtesse qui n'aura aucun mal à convaincre son supérieur de nous autoriser "à titre exceptionnel" à enregistrer nos bagages tels quels. Et cerise sur le gâteau, nous pouvons les enregistrer tout de suite, ce qui va nous éviter de les mettre en consigne pour le reste de la journée. Après un petit contrôle de douane strict qui nous obligera à abandonner la graisse, le dégraissant et le lubrifiant pour les vélos, nous voici donc libres de nos mouvements à Auckland. Nous prenons un bus en direction du CBD pour découvrir rapidement l'ambiance de cette ville. Elle est bon enfant, c'est la remise de diplômes des bachelors que l'on peut croiser en tenue partout dans la ville. D'importants travaux dans le CBD ternissent quelque peu l'image de la ville, et si notre visite est rapide, nous n'avons pas l'impression de manquer grand chose. Nous mangeons un morceau en terrasse avant d'aller se promener sur le port puis de déambuler dans les rues. Nous rentrons ensuite à l'aéroport où nous embarquons dans le boeing 777 qui nous emmènera à Vancouver. Le voyage dure 11h pendant lesquelles chacun regardera plusieurs films et dormira un petit peu.

Nous arrivons donc à Vancouver à 14h le même jour, il nous reste du temps avant d'aller nous coucher et pas question de faire une sieste 😰. Le passage de douane est une simple formalité, un taxi nous emmène avec nos bagages dans la location que nous avons pris pour quelques jours à une dizaine de km du centre ville. Pour ne pas sombrer, chacun se trouve une occupation énergique : courses pour Léna et Célia, remontage des vélos pour Maëlle et moi, sieste pour Maxime... Nous nous couchons vers 22h pour une grosse nuit qui nous emmène tard dans la matinée du jeudi.


Jeudi, nous prenons donc notre temps le matin, puis nous sortons les vélos l'après-midi pour traverser les quartiers de Vancouver qui nous séparent du centre ville sur 10km. Il fait gris, il fait frais, la ville n'est pas belle (en tout cas pas cette portion), mais nous apercevons les sommets enneigés des Rocheuses au nord qui nous appellent à les rejoindre !


Tour du monde en famille à vélo : Vancouver
Dans la rue de l'Outdoor

Nous partons en quête d'équipements spécifiques à nos prochaines semaines : un peu de matériel pour réparer nos sacoches usées, de quoi entretenir nos vélos puisque la douane Néo-zélandaise nous a tout confisqué, du gaz pour notre réchaud. Nous trouvons tout avec une grande facilité dans une rue dédiée à l'Outdoor et au vélo.



Tour du monde en famille à vélo : ours
Notre nécessaire à ours

Nous devons également nous préparer à rencontrer des ours dans les prochaines semaines, où justement à éviter d'en rencontrer : comme on nous l'a recommandé à plusieurs reprises, nous investissons dans des clochettes pour signaler notre présence, et dans des sprays au poivre "anti-ours" que nous espérons ne pas utiliser. Enfin nous complétons nos tenues avec des gants, les températures étant encore négatives en altitude !

Les gens avec lesquels nous discutons sont très bienveillants et de grand conseil. Nous sommes surpris par le côté cosmopolite de cette ville : l'Australie nous avait fait oublier cela. Vancouver est peuplé à plus de 50% de gens d'origine asiatique, et dans notre quartier à 80% : nous apprenons que la Chine a investi massivement dans l'économie locale. Nous sommes ensuite agréablement surpris par la courtoisie des automobilistes vis à vis des piétons et des cyclistes : là aussi nous nous étions habitués à la loi du plus fort (entendez plus gros véhicule) en Australie, où jamais un véhicule motorisé ne laisse passer un piéton, même sur un passage piéton. Après avoir fait quelques courses pour manger, nous rentrons à la nuit tombante.


Vendredi, journée travail et repos. Nous commençons à envisager notre itinéraire de façon macro : nous pensons traverser les Rocheuses pour rejoindre Calgary ou Edmonton en passant par Jasper et Banff, ce qui devrait représenter environ 1300km et un peu de dénivelés avec une étape à 1400m de dénivelé positif la semaine prochaine pour se chauffer... Nous pensons ensuite trouver un moyen pour rejoindre Toronto rapidement, avec une préférence pour une location de camionnette qui nous permettrait de nous arrêter à Winnipeg chez Jeff que nous avions rencontré en Australie. L'idée étant ensuite de passer un peu de temps du côté de Toronto pour profiter des grands lacs, voir les chutes du Niagara, passer chez des amis à Hamilton, aller passer 3 jours à New York, puis profiter du dernier mois pour nous promener à vélo sur environ 1000 km de Toronto à Québec, voire plus loin. Tout un programme qui peut bien sûr évoluer au gré des humeurs, des contraintes, des rencontres et des aspirations !

En fin de journée, je pars à vélo avec les enfants dans un centre commercial à 5 km en quête d'une carte téléphonique pendant que Léna finalise son article de blog et nous prépare de délicieuses lasagnes pour le dîner !


Samedi, nous prenons nos vélos et partons pour la journée nous promener à Vancouver. Nous faisons une balade de 40km, traversant le centre ville, puis empruntant la piste cyclable du Seawall qui longe le port, fait le tour du Stanley Park et suit English Bay. Une très belle promenade éclaircie par quelques rayons de soleil, qui redonne à Vancouver une image de jolie ville dans nos esprits.

Nous terminons la journée par une soirée "pancakes", en mode Canadien.


Dimanche, nous prenons notre temps pour nous reposer, travailler et continuer à préparer la suite. Le décalage horaire n'est pas encore complètement assimilé par nos corps. Dans les petites histoires logistiques, j'avais commandé 10 jours à l'avance des pneus sur Amazon pour qu'ils soient livrés chez mon "grand cousin" Vincent qui vit à proximité de Vancouver et que nous voyons la semaine prochaine : sans rien dire, Amazon, trouvant louche qu'un Français commande depuis l'Australie pour être livré au Canada, a bloqué mon compte et mes commandes, donc pas de pneus et beaucoup de temps à passer à essayer de résoudre cette situation qui ne l'est toujours pas au moment où j'écris ces lignes.


La semaine prochaine, nous démarrons donc notre périple canadien par les Rocheuses où nous découvrirons comment nous "loger" au fil de l'eau, les distances entre villes étant parfois importantes.


Bonne semaine à tous !


Gilles


Lundi 22 avril 2019, réveil à 5h45, pliage rapide du camp en profitant de la vue du lac. Le soleil se lève à 6h et les australiens sont des lèves tôt - couches tôt. A 6h, ils sont déjà debout et promènent leur chien (beaucoup d’australiens ont un chien), font leur footing, vont surfer. Seul un homme en paddle nous a vus. 

Tour du monde en famille en vélo - Australie
Vue sur le lac depuis notre bivouac au petit matin


Tour du monde en famille en vélo - Australie

Destination Byron Bay ce matin que nous atteignons dès 10h. Nous arrivons dans un bain de foule. C’est un lieu très prisé, c’est le lundi de Pâques et en plus s’y déroule en ce moment un festival de musique Blues. Nous ne sommes plus habitués à voir autant de monde et sommes obligés de slalomer entre les voitures et piétons. Franchement, cela ne nous manquait pas.


Passage obligé au point le plus à l’est de la baie et qui est aussi le point le plus à l’est de l’Australie.


Puis direction le Woolworths pour acheter de quoi déjeuner et également quelques œufs en chocolat pour Pâques. Pour le plus grand malheur de Maxime, il n’y a plus d’œufs. Cela fait des semaines (les œufs étaient déjà en rayon à notre arrivée en février) que nous promettons aux enfants que nous achèterons des œufs en chocolat pour Pâques et que nous attendrons que Pâques soit passé pour les avoir demi tarifs. Finalement, les œufs sont remplacés par deux grands Toblerone qui font le bonheur de tous.


Tour du monde en famille en vélo - Australie
Pause pique-nique à Byron bay

Nous déjeunons à la plage, allons nous baigner et nous réhabituons à la foule. C’est une ambiance particulière qui me plait beaucoup. Se mélangent surfeurs, personnes de tout âge assises sur l’herbe qui écoutent le gars avec sa guitare ou mangent un fish and chips sur les rochers, jeunes et hippies en van... 






Après une bonne pause, nous poursuivons notre route. Nous souhaitons rejoindre un camping situé à une vingtaine de kilomètres. Sur la route, un 4x4 s’arrête et le conducteur nous interpelle en nous demande si nous nous souvenons de lui. Nous l’avions rencontré furtivement sur l’aire d’autoroute où nous avions dormi le soir de l’anniversaire de Maxime. C'est incroyable de se recroiser 1200 km plus loin ! Nous prenons le temps d’échanger et faisons plus ample connaissance avec Michael et Hillary. Après quelques photos,  chacun reprend sa route. Nous arrivons au camping vers 16h30 et après le montage du camp, direction la douche chaude que j’apprécie énormément, après une semaine de toilette de chat ou uniquement avec les douches froides des plages. 


Ce soir, Maxime prépare le dîner (je pense qu’il va nous le rappeler souvent) : spaghettis à la ricotta et Toblerone pour le dessert (la deuxième barre, la première a déjà été dévorée ce midi). 


L’ambiance est sympa dans la camp kitchen. Nous échangeons avec un couple, ils ont amené leur baffle et nous apprécions la musique. 

Mardi, nous prenons notre temps et quittons le camping vers 10h.

Tour du monde en famille en vélo - Australie
Maxime, infatigable, s'entraine pendant que nous plions le camp.

Nous nous rendons à Brunswick Heads petite ville située à seulement 2 km à l’embouchure de Brunswick River. Rivière et mer se côtoient, c’est joli et calme. Les couleurs sont magnifiques, bleu, vert et jaune. Nous croisons le couple rencontré hier soir à la camp kitchen.



Puis baignade et déjeuner sous l’œil attentif de Célia car des dindons nous tournent autour et essaient de chiper notre nourriture. Hier, l’un d’eux s’est attaqué à nos bananes que nous avions posées sur une des selles le temps d’une pause. Nous repartons pour 30 km en direction de Cabarita Beach où nous passerons la nuit chez Laura et Tegan qui font warmshower. Sur le bord de la route, nous voyons un stand de fruits et légumes, le seul depuis notre arrivée en Australie. Nous arrêtons prendre des avocats et deux ananas. Après un bref passage au Woolworths pour ne pas arriver les mains vides chez nos hôtes (elles auront l’immense joie de recevoir une grande barre de Toblerone), nous sommes chaleureusement accueillis par Tegan et Django (le labrador). Laura est absente. Deux autres jeunes filles logent également dans la maison en ce moment et aujourd’hui, elles ont adopté un chaton. Nous montons le camp dans le jardin et profitons d’une bonne douche chaude. Maëlle et Célia préparent le diner et nous nous régalons d’une bonne salade et d’ananas qui nous rappellent l’Asie

Mercredi, un petit imprévu intervient dans la nuit. Une branche tombe sur notre tente et perce le double toit. Gilles se lève, récupére le kit de réparation et pose une rustine dans la foulée. La fin de la nuit se déroule sans encombre et la tente reste étanche. Nous nous levons tranquillement et pendant le petit déjeuner, Tegan nous propose de nous amener faire du canoë sur le lac. Tegan et Laura ont un business de bien-être lié à la nature et proposent des randonnées en canoë. Après avoir plié le camp, nous grimpons tous dans le 4x4 à l’exception de Gilles qui suit en vélo et partons découvrir le lac et la rivière pendant une heure.

C’est calme, c’est beau, nous voyons des oiseaux, des nénuphars, c’est vraiment chouette.


Au moment de dire au-revoir à nos hôtes, Sharee donne un cours de guitare à Tegan. Gilles en profite pour prendre une guitare et Sharee et lui jouent « Knockin' on heaven's door». Nous vivons une nouvelle fois un super moment de partage. Nous nous sentons bien dans cette maison qui dégage des ondes positives.


Nous repartons pour notre avant-dernière étape australienne en empruntant une piste cyclable qui longe la côte. C’est très agréable de pédaler dans cet environnement sans se préoccuper du trafic routier. Nous déjeunons dans un parc au bord de la plage. C’est vraiment génial tous ces parcs qui longent la plage, avec tables de pique-nique, jeux pour enfants, barbecues, sanitaires, douches. Après une baignade et petite sieste pour moi, nous repartons en direction de Coolangata où nous passerons la nuit.



Quand nous arrivons au camping, notre voisin nous accueille en nous offrant de l’orangeade bien fraîche. Encore un beau témoignage de gentillesse et de générosité qui fait toujours chaud au coeur. Après avoir monté le camp, Gilles me glisse à l’oreille « J’ai repéré un Pizza Hut juste à côté, on pourrait y aller pour le dîner ». Notez que quelques heures plus tôt, il a dit aux enfants, « C’est terminé les Mac Do et compagnie, maintenant on mange correctement ». Je me demande qui aura le plus de mal à s’en passer… Après avoir dîné au Pizza Hut, nous rentrons nous coucher.

Jeudi 25 avril, c’est l’ANZAC Day (Australian and New Zealand Army Corps), jour férié en Australie, seul jour avec Noël où les magasins sont fermés. C’est un jour important pour les australiens qui commémorent l'engagement des troupes d'Australie et de Nouvelle-Zélande au cours de la Première Guerre mondiale.


Aujourd’hui, nous sommes invités à déjeuner chez Janey et Mickael que nous avons rencontrés la semaine dernière à Iluka.


Ce matin, nous prenons notre temps. Maëlle teste les pancakes cuits au barbecue. Nous avons vu des australiens le faire cette semaine et voulons essayer. Nous avons donc acheté un bidon de pâte à pancakes. Il s’agit d’une bouteille avec de la poudre, dans laquelle il faut ajouter de l’eau, remuer et vous avez de la pâte à pancakes. Nous nous sommes régalés.

Tour du monde en famille en vélo - Australie
Dernier pliage de camp en Australie

Le départ est fixé à 10h. Nous sommes attendus pour midi et nous n’avons que 10 km à pédaler. L’enjeu est de trouver un magasin ouvert pour ne pas arriver les mains vides. Nous avons complètement oublié que les magasins sont fermés aujourd’hui. Habituellement, les magasins sont ouverts tous les jours, même le dimanche. Nous ne nous préoccupons plus de savoir quel jour nous sommes. La chance est avec nous, nous trouvons un petit supermarché ouvert sur notre route qui nous permet de prendre un bouquet de fleurs, des chocolats et un jus d’orange. Avant d'arriver chez nos hôtes, nous faisons une halte à Elephant Rock qui offre une belle vue sur la baie, avec au loin les buildings de Gold Coast.



Mickael, Janey, Zara, Lotte, Harvey, Peppa, Darcy (les deux derniers prénoms sont ceux des chiens) nous accueillent chaleureusement. Apéro au champagne, puis boeuf au barbecue accompagné de pommes de terre crunchy façon Janey et d’une salade verte assaisonnée d’une vinaigrette au coconut balsamic vinegar. Nous terminons avec des desserts australiens : cookies et autres gâteaux dont je ne me souviens plus du nom. Nous nous régalons. Ensuite nous jouons au Two-up. C’est un jeu d’argent auquel les australiens jouent dans les pubs le jour de l’ANZAC Day, car celui-ci est légal uniquement ce jour-là. Nous ne parions pas d’argent mais des jetons.



L’après-midi passe très vite et il est temps de quitter nos hôtes car nous avons encore 20 km à faire et ne souhaitons pas pédaler la nuit. Les au revoir sont comme l’accueil, très chaleureux mais nous ne sommes pas tristes car vous nous revoyons demain après-midi. Les 20 km s’annoncent assez difficiles pour les parents après ce repas plutôt arrosé, mais finalement ils se font bien. Il fait déjà nuit quand nous arrivons à notre location où nous resterons 4 jours pour préparer notre départ pour le Canada. Nous sommes heureux de dormir dans de vrais lits et d’avoir un chez-nous pour quelques jours.


Tour du monde en famille en vélo - Australie
Seul Gilles semble chercher des cartons...

Vendredi, bien que nous puissions rester dormir, nous sommes tous réveillés à 6h30. Dès 8h30, Maëlle, Célia et moi partons faire les courses et Gilles et Maxime vont faire la tournée des magasins de vélos pour trouver des cartons et faire réparer le câble de frein du vélo de Maxime qui est endommagé. Les garçons rentrent bredouilles pour les cartons mais le vélo de Maxime est de nouveau en parfait état. Nous profitons de la fin de la matinée à la maison et attendons avec impatience l’arrivée de Lucile, la nièce de Gilles qui vit à Brisbane pendant une année pour ses études. A l’heure du déjeuner, Lucile arrive enfin. Les retrouvailles sont pleines de joie. Nous sommes très heureux d’avoir Lucile parmi vous pendant nos 4 jours à Gold Coast


Tour du monde en famille en vélo - Australie
Les enfants, heureux de retrouver leur cousine.

En début d’après-midi, Jane vient nous chercher et nous ramène chez elle. Quand Zara, Lotte et Harvey rentrent de l’école, Jane nous offre de l’ananas pour le goûter auquel viennent s’ajouter les pancakes faits par Maëlle (une vraie pâte maison cette fois-ci). Ensuite, Janey nous amène, Gilles et moi, chez le chiropracteur pour nous "rééquilibrer" : je sens que je suis « décalée » depuis ma chute de vélo. En rentrant, nous passons prendre des pizzas et des garlic breads que nous mangeons tous ensemble. Les au revoir sont de nouveau très chaleureux. Janey et Mickeal ont planifié un voyage en Europe à Noël pour aller voir les soeurs de Jane qui habitent en France et en Hollande. Nous espérons les revoir sur leur trajet Paris-Bordeaux. Nous rentrons en taxi et nous couchons tôt.


Samedi, Gilles amène Maxime chez le coiffeur et ils vont ensuite acheter les cartes de transport en commun ainsi que le nécessaire pour emballer les cartons (scotch, cellophane, papier bulle). Coiffeur également pour moi un plus tard dans la matinée. J’apprécie énormément cette pause détente. L’après-midi, Gilles et Lucile partent en expédition récupérer les cartons pour le vélo à 1h de notre logement. Ils ont finalement trouvé un magasin qui en a en stock, grâce à Lucile notre aide-téléphone bilingue.


Tour du monde en famille en vélo - Australie
Le distributeur de tongs, et oui, ça existe !

Les enfants et moi allons à Surfers Paradise. Maxime se baigne, puis nous nous offrons un cornet de glace (le premier en Australie) et déambulons dans les rues.



Tour du monde en famille en vélo - Australie




Lucile et Gilles nous rejoignent en fin d’après-midi et nous allons boire un verre. Gilles commande également un garlic bread dont le goût me rappelle celui de la fondue savoyarde. Cela fait quelques mois que nous n’avons pas mangé de fromage français, mais étonnement, cela ne nous manque pas trop. Nous rentrons, dinons puis Gilles et les filles se mettent à chanter et s'enregistrent sur une reprise d' "Imagine" (que vous pouvez écouter ici). J’ai omis de dire que Lucile a amené sa guitare et Gilles en profite à fond.


Dimanche, chacun se réveille à son rythme. Vers 11h, nous partons au Wildlife Sanctuaire, c’est un parc animalier où apparemment nous pouvons nourrir des kangourous et porter des koalas. Nous décidons d’aller voir si cela ne fait pas trop zoo et nous aviserons sur place. Gilles n’est pas très motivé car il préfère garder une image des animaux vus dans la nature plutôt que dans un parc ou derrière un grillage. Lucile n’est pas très zoo et comme Gilles, elle préfère voir les animaux dans la nature. Finalement, seuls Maxime et moi allons au parc.


Nous voyons des koalas de très près et réveillés, des dingos que nous entendons hurler, un wombat vivant cette fois-ci (mais il dormait, pas étonnant cet animal dort 20h par jour), des kangourous des arbres et beaucoup d’animaux que nous avons croisés dans la nature. Nous caressons et nourrissons des kangourous. Le cadre est agréable, c’est calme, ombragé et non bondé de touristes. Je passe un super moment avec Maxime. Nous évitons d’aller à l’attraction « Je porte un koala » car cela nous fait mal au coeur de voir cette pauvre petite bête trimbalée de mains en mains. Maxime comprend très bien et réalise la chance qu’il a d’avoir vu la plupart de ces animaux dans leur environnement naturel.



Dans l’après-midi nous retrouvons Gilles et les filles qui se sont fait un petit restaurant et ont ensuite profité de la plage. Après plus d’une heure trente de transports en commun, nous arrivons enfin à la maison. C'est long, mais cela permet de découvrir des habitudes de vie que nous n'avons pas chez nous : le porte surf dans le tramway, prendre le bus avec sa planche de surf, les mercis au chauffeur quand on sort du bus. Au moment de vider les sacs à dos, Gilles réalise qu’ils ont oublié le sac avec les maillots de bain sur la plage. Il repart pour deux heures trente, voire trois heures de bus pour aller récupérer les maillots oubliés.


Pendant ce temps, les filles commencent à préparer les cartons et à démonter les vélos, je dine avec Maxime car contrairement aux filles, nous avons picoré ce midi et commençons à avoir faim. Maxime se couche et Gilles rentre peu de temps après, le sac de maillots à la main. Il a droit à de grandes embrassades par les filles. Diner pour Gilles et les filles puis au lit car il se fait déjà tard.

Mes petits bonheurs de la semaine

  • Regarder Maxime se baigner et se jeter dans les vagues.

  • Entendre la nature qui s’éveille, notamment les cris des oiseaux à l’aurore.

  • L’ibis qui traverse la route juste devant moi au petit matin lundi.

  • Le Toblerone.

  • La douche chaude lundi soir.

  • La balade en canoë.

  • Les chants à la guitare.

  • Les crunchy potatoes façon Janey.

  • Le vin rouge.

  • Les pancakes.

  • Les moments de partage entre Lucile et ses cousins.

  • Écouter Gilles, Lucile, Maëlle et Célia chanter.

  • Les cookies et gâteaux faits par Célia.

  • La pause détente chez le coiffeur.

  • Et encore pleins d’autres.

Encore merci à tous pour vos messages, pensées, encouragements qui nous font toujours chaud au coeur. L'aventure australienne se termine. Nous avons fait de belles rencontres et avons adoré renouer avec la nature, prendre le temps de la découvrir et de l'apprécier.


A très bientôt, au Canada.


Léna



LE BLOG DE MAXOU


Tour du monde en famille en vélo - Australie
Le drapeau australien dessiné par Maxime

Ma cousine Lucile m'a appris que les étoiles qui sont à droite sur le drapeau australien représentent la constellation de la Croix du sud. Nous l'avons vue dans le ciel.








Maxime



Lundi, nous faisons un jour de repos à Dirty Creek chez Mike, je profite un peu et je me lève à 7h30. Nous prenons un bon petit déjeuner puis place à la séance de sport. Nous suivons à la lettre le programme et nos abdos s’endurcissent. Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Maëlle ! Manque de chance son cadeau d’anniversaire sera d’écrire son article toute la journée... Pendant ce temps, Maxime et moi travaillons un peu tandis que Papa et Maman bouquinent. Je propose de faire des smoothies à la banane pour redonner des forces à tout le monde et ça marche bien on dirait ! Nous faisons nos sandwichs habituels pour le midi puis nous partons faire des courses avec Geoffrey et Clément qui viennent tout juste d’arriver de leur travail à la ferme. Louis qui a un petit problème à l’épaule es rentré 2h plus tôt. Nous prenons tout ce dont nous avons besoin pour passer une bonne soirée et pour bien fêter l’anniversaire de Maëlle ! Quand nous rentrons, je commence à préparer un bon taboulé puis une fois que j’ai fini, je pars appeler une copine. Les voisines de Mike qui travaillent elles aussi à la ferme nous rejoignent pour passer la soirée. Nous les avions rencontrées la veille et coup de chance elles sont brestoises !!! Papa n’est plus le seul.

Tour du monde à vélo en famille warmshowers australie

Nous passons une super soirée en français et arrive l’heure du gâteau. Nous avons acheté un gâteau ainsi que des bougies et un petit cadeau. Le gâteau est délicieux et Maëlle est ravie quand nous lui offrons une carte et un lapin en chocolat « Lindt ». A chaque fois que nous passions devant les lapins en chocolat elle me répétait:  «  J’en veux trop un ! ». Elle a même eu le droit à un joyeux anniversaire en breton par Anna, Azele et Rozenn (les voisines) qui parlent couramment breton pour avoir fait l’école Diwan à Ploudalmézeau !!! Nous nous couchons finalement vers 22h et je passe une super nuit.


Mardi, nous repartons de chez Mike. Quand nous nous réveillons, Geoffrey, Clément et Louis sont déjà partis. Nous plions toute les affaires et je prépare des œufs brouillés pour le petit dej. Aujourd’hui pas de sport, c’est un jour de repos. Nous partons finalement vers 10h30 pour attaquer une étape de 40km vers Grafton. Nous roulons 20km sur l’autoroute mais nous n’allons pas plus loin pour le moment car Papa vient de crever son pneu avant. Nous le changeons avec une efficacité suprême et continuons notre chemin. 10km plus loin une aire de repos nous attend pour pique-niquer. Nous choisissons une table à l’abri même s'il fait grand soleil.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Pique-nique sous la pluie

Mais malheureusement une grosse averse s’abat sur nous, nous rentrons les vélos à l’abri le plus vite possible et nous mangeons en regardant la pluie tomber. La pluie se termine 15 minutes plus tard, nous rangeons les affaires pour repartir. Nous arrivons à Grafton après 8km et nous trouvons un camping très sympa qui nous fait la nuit à très bas prix, nous en profitons un peu, il est à peine 15h. Maxime et moi faisons un petit saut dans la piscine puis nous nous installons avec Maëlle dans la cuisine pour travailler. Je prépare le repas: pâtes pesto et poisson pané. Nous dégustons ces bonnes pâtes puis nous nous couchons avec le projecteur du camping braqué sur nos tentes.


Mercredi, nous partons à 9h30 après avoir tout plié, fait notre sport et petit déjeuné. Nous pédalons 2km puis nous faisons nos courses quasi quotidiennes. Nous rencontrons Chris qui est un cycliste Anglais. Nous parlons avec lui pendant 10 minutes et nous arrivons sur une route super sympa 5km plus loin.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Les champs de cannes à sucre en bord de rivière...

C’est tout plat, nous sommes seuls et nous traversons les champs de cannes à sucre en bord de rivière. D’ailleurs Papa n’hésite pas à s’arrêter en cueillir une. Après 35km, nous nous arrêtons faire notre pause dèj sur une table en bois. Maxime qui a très faim demande sur un coup de tête quel est le record de mangeur de sandwich. La personne qui détient le record en question peut manger 74 hot-dogs en 10 minutes. Nous regardons comment il s’y prend et je ne mange qu’un seul sandwich ce midi-là...

Tour du monde à vélo en famille Australie
Ferry

Nous prenons un ferry quelques km plus loin. Puis nous arrivons à Maclean. Nous trouvons un showground (terrain de sport pour les camping car). Normalement les tentes sont interdites mais le gérant a vu que nous étions à vélo et a accepté que nous les plantions. Nous installons le camp, nous nous lavons au gant de toilette puis nous travaillons sur une nappe. Je prépare le repas avec un peu d’aide de Maxime puis nous faisons la vaisselle avant d’aller nous coucher.


Jeudi, nous démontons vite le camp mouillé de partout et nous partons directement sans prendre le temps de petit-déjeuner ni de faire notre séance de sport. Nous le ferons plus loin sur la route.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Sport du jour

Nous sortons les affaires de petit dej 2km plus loin dans un petit parc assez sympa et nous faisons notre sport quotidien.

Tour du monde à vélo en famille australie
Alexandra

Nous rencontrons Alexandra, une québécoise (encore une !) qui fait un long voyage en Australie à vélo. Nous discutons pas mal de temps avec elle avant de repartir pour rencontrer cette fois-ci Mathis, allemand qui a déjà fait 9000km à vélo.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Mathis

Nous arrivons à l’endroit du ferry. Plusieurs personnes s’y trouvent déjà et nous posent des questions. Nous parlons devant au moins 10 personnes et un à un ils nous posent toutes sortes de questions. Il ne manquait plus que le micro. Dans le ferry, plusieurs dauphins nous suivent et quand nous arrivons de l’autre côté de la rivière, nous nous arrêtons pique-niquer dans un parc avec des toilettes et des machines de sport ! Nous mangeons et passons au moins 1h à faire du sport.

Tour du monde à vélo en famille crabes Australie
L'armée de crabes bleus

Nous croisons une dame qui nous dit qu’en face de nous, sur la plage il y a une armée de crabe. Nous regardons au loin et nous voyons des milliers de petits crabes bleus qui se suivent. On n'a jamais vu ça ! Ce sont des soldier crabs. Nous partons ensuite en recherche de bivouacs mais rien d’extraordinaire. Nous passons par une grande plage, Maxime et moi décidons de nous arrêter pour nous baigner et prendre des douches. Là-bas nous croisons beaucoup de personnes qui nous posent des questions sur notre voyage dont une famille de 5 personnes avec 3 enfants de notre âge. Ils nous précisent bien que puisque c’est Pâques, les rangers risquent de passer le matin et le soir pour vérifier que personne ne reste la nuit. Ils nous conseillent de leurs dire que nous restons pour le coucher de soleil mais manque de chance le soleil se couche de l’autre côté… Donc nous repartons un peu méfiants et en cherchant des excuses potables à dire aux rangers, au cas où. Mais sur la route, la famille que nous avions croisées quelques instant plus tôt nous arrête et nous invite à passer la nuit chez eux.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Notre camp chez la famille qui nous accueille

Nous acceptons volontiers et nous les suivons jusqu’à leurs maison. Arrivés là-bas nous découvrons que c’est la maison des grand-parents Robert et Shirley. La famille vit en réalité à Gold Coast. Et nous le retenons bien puisque c’est la ville dans laquelle nous allons finir notre périple en Australie. Nous passons une super soirée à discuter avec eux et ils vont même commander des pizzas. Nous les dégustons avec grand plaisir ! Ensuite Maëlle et moi jouons au Majong avec Zara et Lotte, les deux filles de Michael et Janey.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Monopoly version australienne avec Harvey, Lotte et Zara

Puis Maxime nous interpelle pour jouer au Monopoly version australienne avec Harvey. Nous nous couchons vers 22h, nous sommes bien fatigués.


Vendredi, quand nous nous réveillons vers 6h, Michael est déjà réveillé et les autres membres de sa famille se lèvent très peu de temps après. Ils nous proposent quelques toasts, je refuse, nous prendrons le petit dej plus loin mais Maxime en prend et Papa goûte la « Vegemite », spécialité Australienne qui sent le poisson pourri.

Tour du monde à vélo en famille Australie
La famille au complet !

Après leur avoir dit au revoir, nous repartons pour prendre notre petit dej et faire notre sport. Quand nous arrivons à la « picnic area » nous voyons les rangers passer, on a eu de la chance ! Il pleut (comme d’habitude) et nous devons tout mettre à l’abri. Les gens nous disent que nous partons vers le beau temps en nous dirigeant vers le nord mais il n’y a que de la pluie depuis qu’on a dépassé Sydney. Nous reprenons la route et passons désormais sur l’autoroute. Maman crève son pneu arrière après 5km et cette fois-ci ce n’est pas comme d’habitude. Nous n’avons plus de chambre à air neuve ou déjà réparée !! Nous sommes obligés de mettre une rustine, ce qui nous prend un peu plus de temps que d’habitude. Papa en profite pour sortir un « chiasme » : « Ce n’est pas moi qui gonfle le pneu, c’est le pneu qui me gonfle... ». On arrive à s’en sortir après 30 minutes et nous repartons sous la pluie. Nous faisons une pause 10km plus loin, nous voyons des jeux pour enfants et nous en profitons pour faire un peu de sport (on devient addict). Nous mangeons notre repas de midi sur une aire de repos et la pluie retombe...

Tour du monde à vélo en famille
Quand nous dépassons toutes les voitures en embouteillage

Nous dépassons toutes les voitures qui sont en embouteillage en leur disant « on est peut être mouillé, mais nous on est libre et heureux ! » et nous arrivons dans une aire de repos un peu particulière. Nous pouvons camper, ce que nous n’hésitons pas à faire, et il y a un musée avec un café. Nous nous mettons près d’une table avant de préparer le repas et de nous poser. Papa installe juste son tapis de sol pour délimiter la zone où il plantera la tente mais pas de chance, Le pluie tombe à grosses gouttes et son sol est trempé ! Nous jouons au UNO pendant que Papa essaye de faire sécher son tapis de sol en vain... Je prépare la salade et Maman et Papa gèrent la semoule.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Notre super camp !

Nous mangeons et nous montons vite les tentes dans la nuit, pour les bivouacs, nous prenons l’heure australienne, c’est à dire que nous mangeons vers 18h. On se couche à 19h30 (en général je lis) et nous passons tous une bonne nuit.


Samedi, nous déplions le camp sous un temps très orageux, il a plu toute la nuit et les gros nuages gris sont encore présents. Nous voyons des kangourous qui mangent à côté de nous et qui nous encouragent pour notre gainage (enfin, je crois). Au loin près du parking nous voyons deux tentes plus grandes que les nôtres qui sont plantées. Nous partons après un bon petit déjeuner et nous parcourons 20km pour arriver à Evans Head. La ville est très calme et super jolie. Il y a un énorme camping à l’intérieur complètement complet pour les vacances de Pâques mais en plus de ça il fait quasiment la taille de toute la ville ! Nous voyons des machines de sport et devinez quoi... on s’arrête ! Nous transpirons un peu avant d’aller manger un bon petit fish and chips à la coopérative des pêcheurs.

Tour du monde à vélo en famille Australie
Séchage des tentes

Nous séchons ensuite les tentes comme nous pouvons puis nous recherchons notre bivouac. Cela aura fait une petite étape mais nous avons pas mal de temps avant d’arriver à Gold Coast et nous préférons faire plein de petites étapes car c’est le week-end de Pâques et les vacances scolaires et que tout est plein partout, réservé depuis des mois par les Australiens qui se ruent sur les campings de la côte. Maman, Maxou et Maëlle se posent à la plage pendant que Papa et moi partons à la recherche d’un bivouac. Nous trouvons vite l’endroit parfait confirmé par un double arc-en-ciel et nous revenons le dire aux autres qui nous attendent à la plage. Quand nous arrivons, nous enfilons nos maillots et nous partons nous baigner puis nous doucher. Maëlle prépare gentiment les pâtes au pesto sous le auvent d’un restaurant. Nous mangeons au milieu des gens qui vont et viennent, puis nous nous brossons les dents avant d’aller planter nos tentes de nuit à notre bivouac de rêve.



Tour du monde o vélo en famille Australie bivouac
Démontage du camp

Dimanche, nous démontons le camp vers 6h et nous faisons 12km pour rejoindre un parc national pour petit déjeuner et faire notre sport.

Tour du monde à vélo en famille Australie
André et sa "brouette"

Sur la route, nous rencontrons André, un ancien militaire qui fait le tour de l’Australie en courant seul avec sa "brouette". C’est le premier homme à faire ça sans assistance. Il va faire 15 000km en 1 an et il court plus qu’un marathon quasiment tous les jours ! Nous nous sentons un peu petits par rapport à lui parce que nous sommes a vélo et nous allons faire moins de kilomètres dans le même temps… Nous prenons le ferry qui nous fera entrer au coeur de Ballina. Nous passons devant un camping, nous demandons s'il reste de la place, la réponse est oui mais malheureusement c’est hors de prix, nous préférons faire un bivouac. Nous faisons les courses pour pouvoir manger et nous trouvons un petit parc avec un barbecue pour nous faire griller du poulet. Nous dégustons nos sandwichs puis nous traçons jusqu’a Lennox Head qui se situe 30km plus loin. Là-bas aussi le camping est bondé et les prix sont hyper élevés, alors Maëlle et Papa partent en recherche d’un bivouac pendant que je me baigne avec Maxou. Papa et Maëlle ont trouvé le spot parfait et viennent nous l’annoncer. Ils vont se baigner pendant que nous rangeons les affaires. Ensuite nous partons un peu plus loin pour manger juste en face du camping. Maxime, Papa et moi nous introduisons dans le camping géant pour faire bouillir de l’eau puis nous revenons à la table. Pour gagner du temps, nous décidons de manger froid : des sandwichs. Dès que Maman s’assoit sur le banc, elle annonce: « Ah ! Ce banc est génial pour faire une sieste, un peu creux au milieux et relevé sur les cotés, c’est parfait ! ». Ce n’est pas ce à quoi j’aurai pensé en premier mais bon, chacun ses repères !

Tour du monde à vélo en famille
Sentier par lequel nous passons pour aller au bivouac

Nous partons ensuite au bivouac en bordure du lac, en passant par un sentier difficile dans les branches et les araignées mais le bivouac est super et personne ne peut nous trouver !

Tour du monde à vélo en famille Australie
Réveil du lundi sur notre bivouac qui donne sur le lac (avec "la bombe humaine")

Nous plantons vite les tentes et nous nous endormons, demain une nouvelle semaine commencera…


Merci pour tous vos encouragements,


À bientôt,


Célia❤️