LA GENESE DU PROJET

Cette année on a 40 ans!

Août 2017, Lénaïck a 40 ans...une page se tourne. Bientôt ce sera mon tour. Nous allons dîner en amoureux pour fêter cette nouvelle bougie. Y a-t-il un cadeau commun qui pourrait marquer ce petit tournant dans nos vies ?

 

Assez rapidement, on y arrive : un voyage...Mais pas n'importe quel voyage, un gros, un tour du monde!!!

 

Un voyage initiatique, pour nous et pour nos enfants. Une occasion unique de sortir de notre zone de confort, de notre petit monde à nous fait de notre ville, de notre école, de notre travail, de nos amis, de nos collègues...

L'envie urgente de voir le monde en prenant le temps de le regarder pour en extraire la substance de la vie, la vraie. Pas par le prisme de notre quotidien formaté et chronométré, mais avec celui du vagabond libre.

Réfléchir, ressentir, prendre le temps, rencontrer, découvrir et grandir...c'est ce qu'il nous faut!!!

Le Test...

Bon, une fois cette décision un peu fofolle prise dans nos têtes d'adultes en pleine crise de la quarantaine...quoi de mieux que de la tester auprès de enfants?

Pendant qu'ils terminent leurs vacances, nous installons une carte géante du monde dans la cuisine.

A leur retour, fin aout, petit test sur le ton de la rigolade : "C'est pour que vous puissiez réfléchir aux destinations de notre tour du monde!"

 

Un peu d'incrédulité, mais on sent que ça prend...finalement on confirme, on le fera!

 

A partir de là, on se le dit : plus question de faire machine arrière...

OK, on le fait mais comment ?

Mais pour le coup, s'il bricole un peu à la maison, Gilles n'est pas particulièrement mécano...et à la lecture de quelques témoignages de famille ayant fait ce choix il vaut mieux être plutôt pratiquo-mécano-pratique pour ce mode de transport compte tenu de la récurrence des galères. Il faut également s'y connaitre ou passer du temps pour faire le bon choix du modèle (sur tous les blogs qu'on a vu, personne n'est parti avec un camping car de série, il y a toujours tout un tas de trucs ajoutés, modifiés, des demi camping-cars assemblés...), sans compter que c'est un budget très important en plus du côut des transferts entre continents le cas échéant.

La première idée qui nous est venue c'est de le faire en camping-car. Le côté rassurant d'avoir un "chez nous" pour la durée du voyage qui permettrait de se faire rapidement de nouveaux repères auxquels se raccrocher en cas de coups durs.

Bon bref, pas pour nous...Alors réfléchissons : que voulons-nous ? Rencontrer du monde, être dehors, faire du sport, pouvoir réparer notre moyen de transport pour peu qu'il ait une galère et que nous en soyons propriétaire...Ben il n'y a pas trente six solutions : le VELO.

 

Et ça tombe bien, cela fait deux années que nous partons une semaine sur la Vélodyssée en famille.

 

Nous savons donc que :

  • Nous sommes capables de faire entre 30 et 50 km par jour tous ensemble avec un peu de chargement sans trop souffrir

  • Nous sommes capables d'assurer l'entretien minimum d'un vélo et d'improviser une éventuelle réparation sans risquer de tout faire exploser

  • Nous avons beaucoup apprécié nos expériences et le côté minimaliste des conditions de vie dans ce mode n'est pas pour nous déplaire, au contraire

Et puis comme le dit l'adage : " LA VIE C'EST COMME LE VELO, POUR GARDER L'EQUILIBRE IL FAUT AVANCER"

Et comme nous voulons vivre, nous allons donc devenir ce que nous n'aurions jamais imaginé jusqu'alors : des cyclotouristes au long cours...ça fait bizarre hein ?

Le plus dur c'est de décider de partir...

Maintenant que la décision est prise, pour ne pas qu'elle reste un doux rêve, il est nécessaire de fermer à clé les portes du retour arrière : annoncer et formaliser à nos employeurs respectifs notre décision, en faire part à nos familles et amis, prévenir l'école des enfants...puis avancer et préparer.

 

Novembre 2017 : les préparatifs démarrent officiellement.